Couvre-feu national à 18 heures, aucune visibilité pour les secteurs fermés

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Couvre-feu national à 18 heures, aucune visibilité pour les secteurs fermés

Publié le 14/01/2021 à 19:51
© Abdulmonam EASSA / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
C’était attendu, Jean Castex a annoncé ce jeudi soir la mise en place du couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire français. Et ce dès samedi.
 
La décision est justifiée, selon le premier ministre, par une « situation maîtrisée par rapport à nos voisins, mais fragile » et par « une logique de freinage préventif ». 
 
Le couvre-feu à 18 heures, qui impose aux Français un retour prématuré à la maison (hors travail et horaires extra-scolaires), comme une fermeture anticipée des commerces, est instauré pour au moins quinze jours. 
 
Les dérogations restent les mêmes que celles qui valaient jusqu’à présent, dans les départements sous couvre-feu à 20 heures. 
 
Jean Castex, tout en reconnaissant qu’il n’y a eu de flambée épidémique due aux fêtes de fin d’année, a prévenu les Français :
 
« Si nous constations une dégradation forte de la situation, nous serions amené à décider sans délai un nouveau confinement »
 
D’autres mesures ont été annoncées par le premier ministre, et notamment de « protection » par rapport aux nouvelles souches de Sars-Cov-2.
 
Des restrictions aux frontières
 
Dès lundi, les conditions d’entrée sur le territoire français seront durcies : tout voyageur venant d’un pays hors Union européenne devra se présenter avec un test PCR négatif et « s’engager sur l’honneur » à observer un isolement de 7 jours. 
 
Concernant les ressortissants européens, les décisions seront prises lors du prochain Conseil européen, le 21 janvier.
 
Si Jean Castex a d’ores et déjà parlé de « traitements spécifiques » pour les travailleurs frontaliers et certaines professions comme les routiers, on n’en connait pas encore la teneur. Des discussions doivent encore se tenir avec la Suisse, notamment. 
 
Les territoires d’Outre-Mer mettront en place des mesures supplémentaires, dans les Antilles, mais également à Mayotte et à La Réunion. 
 
Ecoles : « Tout faire pour éviter la fermeture »
 
C’est le leitmotiv du gouvernement français, maintenir à tout prix les établissements scolaires ouverts, et ce sera encore le cas.
 
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, a néanmoins annoncé des mesures supplémentaires :
  • Le maintien du modèle hybride distanciel/présentiel dans les lycées au-delà du 20 janvier, avec possibilité de l’instaurer dans certains collèges.
  • La suspension des cours de sport en intérieur, décision qui concerne également les activités extra-scolaires et associatives.
  • Le renforcement du protocole sanitaire dans les cantines scolaires, avec la fin du brassage entre les classes, quitte à allonger les temps de repas ou proposer la solution des repas à amener de chez soi.
Concernant l’enseignement supérieur, la reprise des travaux dirigés par demi-groupe sera autorisée à partir du 25 janvier, uniquement pour les premières années. 
 
Pas de visibilité pour les secteurs fermés
 
« Je sais combien tout le monde voudrait de la visibilité. Il m’est difficile de répondre à cette question en raison des incertitudes (…) Mon seul engagement est celui du maintien des dispositifs de soutien »
 
Pour les secteurs comme la restauration, la culture, l’événementiel, etc., il n’y a donc toujours aucune perspective, pas plus d’ailleurs que pour les stations de ski, qui n’ont pas été évoquées. 
 
Les ministres de l’Economie, du Travail et de la Culture se sont succédés au pupitre pour dire leur compassion. Bruno Le Maire a cependant annoncé des aides supplémentaires, sur lesquelles nous reviendrons demain. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le couvre-feu à 18 heures pour tous les Français, dès samedi

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-