Couvre-feu national à 18 heures, aucune visibilité pour les secteurs fermés

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 14 janvier 2021 - 20:51
Image
Début du couvre-feu à Paris le 17 octobre 2020
Crédits
© Abdulmonam EASSA / AFP
Le couvre-feu à 18 heures pour tous les Français, dès samedi
© Abdulmonam EASSA / AFP
C’était attendu, Jean Castex a annoncé ce jeudi soir la mise en place du couvre-feu à 18 heures sur tout le territoire français. Et ce dès samedi.
 
La décision est justifiée, selon le premier ministre, par une « situation maîtrisée par rapport à nos voisins, mais fragile » et par « une logique de freinage préventif ». 
 
Le couvre-feu à 18 heures, qui impose aux Français un retour prématuré à la maison (hors travail et horaires extra-scolaires), comme une fermeture anticipée des commerces, est instauré pour au moins quinze jours. 
 
Les dérogations restent les mêmes que celles qui valaient jusqu’à présent, dans les départements sous couvre-feu à 20 heures. 
 
Jean Castex, tout en reconnaissant qu’il n’y a eu de flambée épidémique due aux fêtes de fin d’année, a prévenu les Français :
 
« Si nous constations une dégradation forte de la situation, nous serions amené à décider sans délai un nouveau confinement »
 
D’autres mesures ont été annoncées par le premier ministre, et notamment de « protection » par rapport aux nouvelles souches de Sars-Cov-2.
 
Des restrictions aux frontières
 
Dès lundi, les conditions d’entrée sur le territoire français seront durcies : tout voyageur venant d’un pays hors Union européenne devra se présenter avec un test PCR négatif et « s’engager sur l’honneur » à observer un isolement de 7 jours. 
 
Concernant les ressortissants européens, les décisions seront prises lors du prochain Conseil européen, le 21 janvier.
 
Si Jean Castex a d’ores et déjà parlé de « traitements spécifiques » pour les travailleurs frontaliers et certaines professions comme les routiers, on n’en connait pas encore la teneur. Des discussions doivent encore se tenir avec la Suisse, notamment. 
 
Les territoires d’Outre-Mer mettront en place des mesures supplémentaires, dans les Antilles, mais également à Mayotte et à La Réunion. 
 
Ecoles : « Tout faire pour éviter la fermeture »
 
C’est le leitmotiv du gouvernement français, maintenir à tout prix les établissements scolaires ouverts, et ce sera encore le cas.
 
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, a néanmoins annoncé des mesures supplémentaires :
  • Le maintien du modèle hybride distanciel/présentiel dans les lycées au-delà du 20 janvier, avec possibilité de l’instaurer dans certains collèges.
  • La suspension des cours de sport en intérieur, décision qui concerne également les activités extra-scolaires et associatives.
  • Le renforcement du protocole sanitaire dans les cantines scolaires, avec la fin du brassage entre les classes, quitte à allonger les temps de repas ou proposer la solution des repas à amener de chez soi.
Concernant l’enseignement supérieur, la reprise des travaux dirigés par demi-groupe sera autorisée à partir du 25 janvier, uniquement pour les premières années. 
 
Pas de visibilité pour les secteurs fermés
 
« Je sais combien tout le monde voudrait de la visibilité. Il m’est difficile de répondre à cette question en raison des incertitudes (…) Mon seul engagement est celui du maintien des dispositifs de soutien »
 
Pour les secteurs comme la restauration, la culture, l’événementiel, etc., il n’y a donc toujours aucune perspective, pas plus d’ailleurs que pour les stations de ski, qui n’ont pas été évoquées. 
 
Les ministres de l’Economie, du Travail et de la Culture se sont succédés au pupitre pour dire leur compassion. Bruno Le Maire a cependant annoncé des aides supplémentaires, sur lesquelles nous reviendrons demain. 
 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.