Guerre en Ukraine : la Rand Corporation conseille à Washington une “issue négociée” pour “minimiser le risque d’escalade”

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 28 janvier 2023 - 15:15
Image
Rand Corporation
Crédits
FS
La Rand Corporation recommande à Washington une “issue négociée” en “minimisant le risque d’escalade” et les “sanctions” anti-russes.
FS

Quelques années après avoir publié un rapport détaillant un ensemble de mesures militaires, économiques et géopolitiques que les États-Unis pourraient adopter pour déstabiliser la Russie, le think tank américain, la Rand Corporation, a publié ce mois-ci un nouveau rapport. Intitulé “Éviter une longue guerre : la politique américaine et la trajectoire du conflit russo-ukrainien”, ce document préconise à Washington de servir ses intérêts en évitant “un conflit prolongé” quitte à envisager un allègement des sanctions contre la Russie.

En 2019, cinq années après le rattachement de la Crimée par la Russie par référendum, la Rand Corporation préconisait à son financeur, le gouvernement américain, de “fournir des armements létaux à l’Ukraine” de “manière progressive pour ne pas provoquer un conflit plus large”. Le rapport, intitulé “Overextending and Unbalancing Russia”, proposait, sur le plan économique, de “diminuer les revenus de l’État russe en imposant de nouvelles sanctions commerciales et financières”. En outre, le texte évoquait la “promotion de la libéralisation de la Biélorussie”, “la réduction de l’influence russe en Asie centrale” et “l’expulsion des forces russes de Transnistrie”. Des idées rapidement écartées, en raison de leurs faibles chances de réussite.

Lire aussi : Le rapport de la Rand Corporation pour déstabiliser la Russie

Trois années plus tard, c’est-à-dire le 24 février 2022, la Russie déclenchait son opération militaire en sur le territoire ukrainien. Quelques semaines plus tard, en avril, la Rand Corporation publiait une mise à jour, affirmant que des “médias d’État russes et des individus favorables à la décision de Poutine d’envahir l’Ukraine ont mal interprété cette recherche au cours des dernières semaines”. Et d'ajouter : “Nous vous encourageons également à explorer cette ressource utile sur l'approche russe en matière de propagande”.

Presque une année plus tard, le conflit s’enlise et l’escalade semble inévitable, notamment avec la décision, mercredi 25 janvier 2023, de plusieurs pays occidentaux, de livrer des dizaines de chars lourds à l’Ukraine pour faire face aux forces russes.

Lire aussi : Livraison de chars lourds à l’Ukraine: décisions “extrêmement dangereuses”, selon Moscou, escalade “inévitable” ?

Garantir sa “neutralité” et “réduire les sanctions” contre la Russie

“Le débat sur la guerre russo-ukrainienne à Washington est de plus en plus dominée par la question de savoir comment elle pourrait se terminer. Pour éclairer ce débat, cette perspective identifie les manières dont la guerre pourrait évoluer et comment les trajectoires alternatives affecteraient les intérêts américains”, explique le nouveau rapport de la Rand Corporation.

Dans cette note, ce think tank préconise de “minimiser les risques d’escalade majeure” car “les intérêts américains seraient mieux servis en évitant un conflit prolongé”. De l’avis des auteurs de ce rapport, “les coûts et les risques d'une longue guerre en Ukraine sont importants et l'emportent sur les avantages possibles d'une telle trajectoire pour les États-Unis”.

Lire aussi : "Rien ne lie de manière concluante" la Russie à l'explosion des gazoducs sous-marins Nord Stream, selon le Washington Post

La Rand Corporation explique que les États-Unis sont en mesure de prendre des mesures favorisant “une fin négociée du conflit”. Les auteurs de cette note ont identifié quatre principaux obstacles qui pourront compromettre les pourparlers russo-ukrainiens, notamment le pessimisme ambiant quant à une issue diplomatique.

À se référer à ce rapport, les États-Unis peuvent recourir à quatre instruments politiques pour “atténuer”, entre autres, ce pessimisme. Il s’agit de “clarifier ses plans de soutien futur à l’Ukraine”, “s’engager en faveur de la sécurité de l’Ukraine”, “donner des assurances concernant la neutralité” de Washington et envisager un allégement des sanctions contre la Russie.

À LIRE AUSSI

Image
Rand corporation.
Le rapport de la Rand Corporation pour déstabiliser la Russie
CHRONIQUE - La Rand Corporation est un laboratoire d’idée crée en 1948 pour conseiller l’armée américaine. Elle est aujourd’hui principalement financée par le gouverne...
31 octobre 2022 - 18:05
Politique
Image
Chars à l'Ukraine
Livraison de chars lourds à l’Ukraine : décisions “extrêmement dangereuses”, selon Moscou, escalade “inévitable” ?
Les États-Unis, l’Allemagne, l’Espagne, la Norvège ainsi que d’autres pays occidentaux ont annoncé, comme un effet domino, la livraison de plusieurs chars lourds à l’U...
27 janvier 2023 - 11:55
Politique
Image
Depuis la suspension de RT en Allemagne fin 2021, la France était le seul Etat membre de l'UE à
Gel des avoirs de RT France : la chaîne ferme, Moscou promet de réagir
Dénonçant un acte de "censure", RT France, branche française de la chaîne russe RT suspendue dans l'Union européenne, a annoncé samedi sa fermeture à la suite du gel d...
21 janvier 2023 - 13:30
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.