JO 2024 : Hidalgo avoue qu'on "ne va pas être prêt" au niveau des transports publics

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 23 novembre 2023 - 11:45
Image
La maire de Paris Anne Hidalgo lors de l'ouverture de l'édition 2022 de Paris Plage, le 9 juillet 2022, sur les bords de Seine
Crédits
AFP - ALAIN JOCARD
La maire de Paris Anne Hidalgo lors de l'ouverture de l'édition 2022 de Paris Plage, le 9 juillet 2022, sur les bords de Seine.
AFP - ALAIN JOCARD

Anne Hidalgo se serait-elle réveillée ? Alors que les Jeux olympiques (JO) 2024 approchent à grands pas, la maire de Paris a avoué hier soir : "On ne va pas être prêt" au niveau des transports publics. Et pour cause ! Elle ne participe pas aux comités stratégiques sur les JO, mais prend du temps pour annoncer que la limitation de vitesse sur le périphérique passera de 70 km/h à 50 km/h après les Jeux.

Chacun ses priorités. Ce qui est sûr, c'est que le sujet est tendu pour le gouvernement, "parce qu'on a pris l'engagement que 100% de l'accès aux sites de compétition puisse se faire en transports publics", avait souligné Clément Beaune fin octobre.

Peut-être Anne Hidalgo se repose-t-elle sur le fait que la tortue arrive avant le lièvre. Mais pour l'instant, elle est contrainte d'avouer qu'il manque un nombre conséquent de trains autour de la capitale. "On est quand même dans une difficulté, déjà, dans les transports du quotidien, et on n'arrive pas à rattraper le niveau (...) de ponctualité, de confort pour les Parisiennes et les Parisiens", a-t-elle assuré au micro de Quotidien le 22 au soir. "En fait, il y a des endroits où les transports ne seront pas prêts parce qu'il n'y aura pas le nombre de trains et la fréquence", a-t-elle développé.

La faute à qui ? Peut-être à la Région Île-de-France, qui a autorité sur les transports franciliens. Selon elle, "le gouvernement un peu aussi". "Mais on fait tout ça ensemble, donc je me sens concernée aussi", a-t-elle assuré. Vraiment ?

Le ministre délégué chargé des Transports, Clément Beaune, n'a pas tardé à réagir, accusant Mme Hidalgo "d'essayer de faire le buzz" plutôt que de "participer aux huit comités stratégiques sur les transports pour préparer" les Jeux. "Nous aurions apprécié la présence d'Anne Hidalgo aux comités des mobilités des Jeux olympiques et paralympiques si elle a des propositions à faire sur les transports", l'a également taclée la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse (LR).

Il faut dire qu'elle a d'autres problèmes à gérer. Pour limiter toujours plus les émissions de CO2, la maire écologiste s'est notamment investie dans l'élaboration du Plan Climat de Paris. Aussi a-t-elle annoncé qu'à partir du 14 septembre 2024, la vitesse maximale autorisée sur le périphérique sera abaissée à 50 km/h (au lieu de 70 actuellement).

Là aussi, Valérie Pécresse a sauté au plafond : "C’est de l’égoïsme pur de la part d’Anne Hidalgo : ce ne sont pas ses électeurs qu’elle embête, mais elle veut décourager les banlieusards de prendre leur voiture [alors que — ndlr] 80 % des usagers n’habitent pas à Paris".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.