Immunité collective bientôt atteinte ? Vidéo censurée sur Youtube en 20 minutes

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Immunité collective bientôt atteinte ? Vidéo censurée sur Youtube en 20 minutes

Publié le 19/08/2020 à 08:51 - Mise à jour à 08:55
FranceSoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Ce 18 août, une vidéo sur l’immunité collective est censurée par YouTube.  La censure américaine, sur les contenus ne respectant pas le règlement de la communauté Youtube, prend une nouvelle forme en France.  Hier le réseau social YouTube appartenant à Google  a de nouveau censuré une vidéo d’un youtuber.  La censure en elle-même est inacceptable et montre que la souveraineté des réseaux sociaux américains s’applique et s’étend à la France.  Cette nouvelle censure, ajoutée aux précédentes, relance le débat sur la souveraineté nationale en termes d'outils digitaux ainsi que de contenus acceptables. 

Le lanceur d’alerte et youtuber Silvano Trotta a vu sa vidéo censurée en 20 minutes.

 

De quoi parlait la vidéo ?

Cette vidéo parlait avant tout de l’immunité collective. C'était même plutôt une bonne nouvelle pour les citoyens puisqu’elle posait et traitait de la question suivante :

Immunité collective bientôt atteinte ?

La vidéo présentait en outre, la comparaison des statistiques de décès entre l’état de New York et la Suède, ainsi que celles de la ville de New York et de la capitale suédoise Stockholm. Les chiffres sont sans équivoque en faveur de la Suède avec un taux de mortalité significativement différent alors que les mesures de confinement ont été toutes autres.

 

Ce contenu aura surement été capturé par les robots de Google et Youtube comme "ne respectant pas la réglementation de YouTube".  Il est vrai que faire un parallèle entre un pays qui a 4 fois moins de morts par million d'habutants, avec des différences sociales et de concentration urbaine, amène à poser des questions sur la gestion de la crise par les autorités.  Mais ce sera sans nul doute, l'immunité collective, qui aura pesé dans la balance des "robots liseurs", car c'est un véritable désastre pour la politique de vaccins poursuivie officiellement aux Etats-Unis.

Silvano Trotta nous dit : « 20 minutes pour une vidéo censurée, je n’ai jamais vu ça, c’est un record, le sujet doit être sensible »

Contacté par la rédaction, YouTube n’était pas disponible pour répondre.

 

Incohérence à plusieurs titres

Cette censure est incohérente au titre de la souveraineté nationale sur la légalité des contenus audiovisuels, qui est donc de facto déléguée à un opérateur étranger malgré le fait qu’il publie sur le territoire français. Aussi inquiétant, car cela touche la santé des gens et les leçons sur la gestion de la crise, est le désaccord entre la vision d’Agipharm et des labos pharmaceutiques, qui demandent de dépasser les nationalismes sanitaires et déplorent l’isolement des Etats face à la crise, et le règlement d'utilisation des réseaux sociaux entrainant cette censure. 

  • Le Youtuber a mis la vidéo en ligne en français, sur le site de YouTube France et donc a destination principale des auditeurs français.  Le site, de par son règlement  porte donc atteinte à la liberté d’expression sur le territoire français.  Il est sûr que le réseau social pourra opposer que les conditions d’utilisation de son service sont clairement explicitées et que celles-ci prévalent.
  • Dans une tribune libre dans l’Opinion ce 2 aout 2020, Pierre-Claude Fumoleau, le président France d’Abbvie, 4e laboratoire à l’échelle mondiale, et président de l’Agipharm, l’association représentant les entreprises pharmaceutiques d’innovation américaines déclarait :

« La réponse à la crise de la Covid-19 ne peut pas se résumer à une multiplication des nationalismes sanitaires. Elle doit au contraire être fondée sur la mise en commun des intelligences et des compétences ».

Et il rajoutait

L’agilité sanitaire passe également par un véritable renforcement de la coopération entre les acteurs publics et privés, à l’échelle européenne et mondiale. Si la crise a parfois montré le meilleur en termes de coopération, elle a aussi mis en lumière la tendance à l’isolement des Etats dans l’exécution de leurs politiques sanitaires. Si la coopération entre les pays membres de l’UE est une première étape, il s’agit désormais d’envisager une collaboration renforcée avec les grands pays d’innovation comme les États-Unis et la Chine.

 

La limite des intérêts croisés d’actionnaires serait-elle atteinte ?

La communalité d’actionnaires entre les labos pharmaceutiques et les médias spécialisés (The Lancet, NEJM) a récemment montré les limites en termes de conflit d’intérêts à agir.

La limite des intérêts croisés de ces actionnaires des réseaux sociaux et des grands labos paraissent atteintes, puisque les annonceurs que sont les BigPharma et l’Agipharm favorisent la communication et le dépassement de l’isolement national (ce que par exemple la vidéo du YouTuber essaie de faire) alors que les réseaux sociaux les censurent au motif de leur règlement.

D’un côté on nous dit, partagez, communiquez pour dépasser l’isolement national mettre en commun l’intelligence et les compétences, de l’autre on nous dit « seulement quand ça ne déroge pas à la règle ».  Tout ceci est bien loin des motivations originelles de Google, passées de « Dont be evil » (Ne soyez pas méchant) à « Do the right thing » littéralement « Faire la bonne chose » ou « faire ce qu’il faut » par le propre outil de traduction de Google .   

«Faire ce qu’il faut » pour Google n’est peut-être pas « ce qu’il faut » pour ses utilisateurs, pour ses clients annonceurs BigPharma ou pour les participations de sa maison mère Alphabet dans des sociétés de biotech faisant de la recherche sur les vaccins.

« Dire ce qu’on veut » à « Faire ce qu’il faut », on est loin de la liberté d’expression si chère aux Français.

 

Lire aussi

Faire ce qu’il faut, pour sacrifier le soldat hydroxychloroquine.

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Immunité collective bientôt atteinte ? Vidéo censurée sur Youtube en 20 minutes

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-