Jacques Chirac quitte l'hôpital et poursuit sa convalescence chez lui

Jacques Chirac quitte l'hôpital et poursuit sa convalescence chez lui

Publié le 13/10/2016 à 17:08 - Mise à jour à 17:09
©Patrick Kovarik/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

L'ex-président Jacques Chirac, 83 ans, objet des rumeurs les plus alarmistes après son hospitalisation en urgence mi-septembre pour une infection pulmonaire, a pu quitter jeudi la Pitié-Salpêtrière pour poursuivre sa convalescence à son domicile parisien.

"Le président Chirac a quitté aujourd’hui l’hôpital de la Pitié-Salpétrière pour son domicile" parisien, "où il poursuivra sa convalescence", a déclaré ce jeudi 13 après-midi son gendre Frédéric Salat-Baroux. L'ancien chef de l'Etat (1995-2007) avait dû rentrer en urgence le 18 septembre du Maroc, où il était en villégiature avec son épouse Bernadette, afin d'être hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière pour une infection pulmonaire.

Dans les jours qui avaient suivi, les rumeurs les plus folles avaient couru dans le monde politico-médiatique. Certaines faisaient état de photos soi-disant prises par des paparazzi et montrant la famille Chirac sortir, éplorée, de l'hôpital. D'autres affirmaient que la famille attendait le retour du président François Hollande, alors aux Etats-Unis, pour lui laisser annoncer... le décès de son prédécesseur.

La twittosphère s'était également enflammée et l'ancienne ministre Christine Boutin était même allée jusqu'à annoncer sur le réseau social la mort de M. Chirac.

La famille de l'ancien président avait même dû taper du poing sur la table et M. Salat-Baroux, époux de Claude Chirac, demandant "instamment qu'on respecte sa tranquillité" et sa "vie privée", de même que celle de ses proches. D'autant que Bernadette Chirac avait elle-même dû être hospitalisée brièvement pour "souffler et récupérer un peu".

Les époux Chirac avaient déjà été très éprouvés par le décès de leur fille aînée, Laurence, en avril. Depuis son départ de l'Elysée, M. Chirac - victime d'un accident vasculaire cérébral en 2005 après avoir été connu pendant des décennies pour sa santé de fer et son naturel bon vivant - a dû être soigné à plusieurs reprises. Comme à chacune de ses hospitalisations, son précédent séjour à la Pitié, en décembre 2015, pour "affaiblissement" avait déjà été l'occasion de maintes rumeurs.

M. Salat-Baroux a remercié jeudi toute l'équipe médicale et le personnel administratif de la Pitié-Salpêtrière "pour la qualité des soins prodigués et l’immense attention dont ils ont fait preuve à son égard". La famille Chirac a aussi adressé ses remerciements à tous les Français "qui lui ont témoigné leur affection et leur attachement". "Cet élan et cette gentillesse ont certainement contribué à lui donner, dans l’épreuve, ce surcroît décisif de force et d’énergie", a souligné M. Salat-Baroux.

Dès la nouvelle de son hospitalisation connue, toute la classe politique française avait adressé des messages de sympathie et des souhaits de prompt rétablissement à Jacques Chirac, qui n'a jamais été aussi populaire que depuis qu'il a quitté l'Elysée en mai 2007 et a acquis un réel prestige international depuis son opposition à la guerre en Irak en 2003.

Plusieurs responsables, comme Nicolas Sarkozy, avaient aussi dénoncé "une agitation nauséabonde" autour de l'état de santé du couple.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jacques Chirac a pu quitter jeudi la Pitié-Salpêtrière pour poursuivre sa convalescence à son domicile parisien.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-