L'amour de Carla Bruni pour Nicolas Sarkozy est intact

Auteur(s)
AS
Publié le 05 décembre 2014 - 18:28
Mis à jour le 06 décembre 2014 - 15:58
Image
Carla Bruni en Une de l'hebdomadaire "Point de Vue" du 3 décembre.
Crédits
©DR
Carla Bruni en Une de l'hebdomadaire "Point de Vue" du 3 décembre.
©DR
"Je ne pourrais pas vivre sans lui": Carla Bruni est toujours folle amoureuse de Nicolas Sarkozy. La chanteuse le confie dans une longue interview que publie le magazine "Point de vue" dans son dernier numéro.

"J'espère que nous ne nous séparerons jamais, et que je mourrai avant lui. Ou avec lui. Je ne pourrais pas vivre sans lui": l'amour de Carla Bruni pour Nicolas Sarkozy est plus fort que jamais. Entre un mari qui a su occuper comme personne l'espace politico-médiatique et qui vient d'être élu président de l'UMP, et une tournée en 2014 à la suite de son album Little French Songs, les confidences de l'ex-Première dame sont toujours très convoitées par les médias. Dans une longue interview que publie le magazine Point de vue dans son dernier numétro, Carla Bruni se confie.

"J'ai une timidité naturelle qui est en contradiction avec ma vie. Mais tout le monde est double, il me semble...", dit-elle. La concomitance de cette interview avec l'élection de son mari à la tête de l'UMP n'est sans doute pas une coïncidence. Et le couple fait aussi, cette semaine, la Une de Paris-Match.

Carla Bruni se dit donc très amoureuse de son "pirate", comme elle l'appelle dans son titre Mon Raymond. "Nous étions amoureux fous...", se souvient-elle à propos de sa rencontre avec Nicolas Sarkozy en 2007. "C'était très intense, une sorte de période bénie. Nous sommes toujours très amoureux, mais les débuts de l'amour sont une espèce d'état de grâce qui protège de tout. Je crois qu'il n'y a rien de meilleur dans la vie que le début de l'amour", précise-t-elle. "J'espère que nous ne nous séparerons jamais, et que je mourrai avant lui. Ou avec lui. Je ne pourrais pas vivre sans lui". 

Pas de doute, l'opération reconquête est lancée. Et justement, l'ancienne Première dame revient également sur ses quatre années et demie à l'Elysée. "Cette expérience de quatre ans et demi a été passionnante de bout en bout. Il y a eu des moments difficiles évidemment, mais quand j'accompagnais mon mari dans ses fonctions de chef d'État, j'étais consciente de vivre l'une des phases les plus intéressantes de ma vie".

"Il m'a toujours semblé qu'il vaut mieux faire confiance que se méfier dans la vie, en général", explique-t-elle, et ce en dépit de la violence du milieu politique. Pas sûr que son mari soit tout à fait du même avis, alors que la bataille des leaders à droite pour la présidentielle de 2017 est lancée... Carla Bruni rappelle d'ailleurs que son époux dit souvent que "les ennuis ne viennent jamais par où on le pense".

Mais Carla Bruni ne veut pas se contenter d'être une "femme de", elle veut aussi maintenir son rang de chanteuse et œuvrer toujours pour la lutte contre le sida. Quand elle parle de son métier d'auteur-compositeur, la chanteuse de 46 ans explique que "les chansons, on est obligé de les attendre. Elles me viennent en jouant. Quand je n'ai rien, je reprends toutes mes mélodies et tous mes textes, mes carnets...". Et "c'est la nuit que, parfois, vient la petite flamme". 


 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.