Législatives : bientôt opéré du coeur, Jean Lassalle ne sera pas candidat

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 03 mai 2022 - 18:06
Mis à jour le 04 mai 2022 - 13:03
Image
Jean Lassalle a annoncé qu'il ne se présenterait pas aux élections législatives 2022, après 20 ans à l'Assemblée nationale
Crédits
GAIZKA IROZ / AFP
Jean Lassalle a annoncé qu'il ne se présenterait pas aux élections législatives 2022, après 20 ans à l'Assemblée nationale
GAIZKA IROZ / AFP

Jean Lassalle quitte l’Assemblée nationale. Député depuis le 16 juin 2002, membre du groupe politique Libertés et Territoires depuis janvier 2020, il a annoncé ce lundi 2 mai qu'il ne serait pas candidat aux élections législatives qui auront lieu le 12 et 19 juin prochain, rapporte France Bleu. Lors d’une conférence de presse, Jean Lassalle a justifié sa décision par la “situation nationale”, fustigeant une élection présidentielle “jouée d’avance”. Le futur ex-député béarnais a également déclaré qu’il allait subir une opération à cœur ouvert. 

Jean Lassalle, qui a partagé sa “très forte émotion” de quitter l’hémicycle, a, par ailleurs, fait savoir qu’il était en discussion avec son frère Julien Lassalle, berger, pour que ce dernier reprenne le flambeau.

Un opposant aux mesures sanitaires

Qualifié "d'adepte du covido-scepticisme" par une partie de la presse, l'ex-candidat à la présidentielle s'est illustré au cours de la crise du Covid-19 par sa remise en cause de la stratégie politique du "tout-vaccin", affirmant que les autorités sanitaires manquaient de recul sur les injections. Il avait également relayé le documentaire Hold-up en novembre 2020, s'interrogeant sur la gestion de la crise sanitaire, mais aussi sur l'influence des groupes financiers "dans la marche du monde".

Voir aussi : Hold-up : oui mais lequel ?

Au mois de février, Jean Lassalle rapportait des problèmes cardiaques, potentiellement liés, selon des médecins consultés, à la vaccination contre le Covid-19. "J’ai été vacciné avec du Johnson et j’ai des médecins qui s’interrogent sur le fait de savoir si cela n’a pas abimé mon cœur", expliquait-il sur RTL, le 11 février. Affirmant s’être fait vacciner en juillet 2021 à l’Assemblée nationale, il ajoutait avoir reçu une seconde dose de vaccin… mais, cette fois, avec "du Moderna"

Interrogé sur Europe 1 le 4 avril, le député des Pyrénées-Atlantiques dénonçait un profond manque de débat au sein de notre société, arguant que la France est une "dictature molle". D'après lui, celle-ci "s'est imposée à nous et tue impitoyablement en silence".

Une enquête ouverte après son abstention au second tour

Si son problème de santé semble être l’une des raisons de son retrait, Jean Lassalle fait aussi l’objet d’une enquête pénale ouverte par le parquet de Pau suite à son abstention médiatisée devant l’urne du second tour des élections présidentielles. Le Conseil constitutionnel a annulé les suffrages de la commune de Lourdios-Ichère, suite à sa mise en scène relayée sur les réseaux sociaux. 

Jugeant que ces poursuites sont des "infractions au Code électoral concernant les atteintes à la sincérité des scrutins", l'ex-candidat à la présidentielle, qui a recueilli 3,13% des voix au premier tour de l’élection, assure qu’il se battra "corps et âme" pour défendre "son honneur".

Député atypique, Jean Lassalle aura souvent fait parler de lui au cours de sa vie politique : il avait fait une grève de la faim en 2006 dans la salle des Quatre colonnes pour s’opposer à la délocalisation de l’usine japonaise Toyal de la vallée d'Aspe. Ses interventions truculentes à l'Assemblée provoquant l'hilarité de ses collègues, ou la stupéfaction de Nicolas Sarkozy quand il entonnait le "Se canto", l'hymne occitan, dans l’hémicycle en 2003, sa traversée de la France à pied en 2013, "en marche" avant l'heure mais au sens propre, restent dans les mémoires. Dernièrement, il avait tenté d'obtenir l'asile pour Julian Assange, avec plusieurs députés de différents bords. Sa personnalité chaleureuse, indépendante et authentique, manquera à n'en pas douter à la nouvelle Assemblée.

À LIRE AUSSI

Image
Jean Lassalle, le 15 mars devant les maires de France à Montrouge
L'élection présidentielle "n'a plus aucun sens", pour Jean Lassalle
"Je ne sais pas si je serai encore candidat ce soir" : Jean Lassalle a regretté devant les élus locaux de France son absence des débats des candidats à l'élection prés...
15 mars 2022 - 15:33
Politique
Image
Balance bénéfice-risque : et le soin ?
Explosion des effets secondaires suite à la vaccination contre le Covid aux États-Unis
Aux États-Unis, les événements indésirables qui pourraient être liés aux vaccins grimpent en flèche. Parmi les effets secondaires repérés pendant la vaccination en pop...
22 avril 2022 - 23:22
Société
Image
Moderna
Aux États-Unis, Moderna demande l’autorisation de son vaccin pour les moins de 6 ans, malgré une efficacité insuffisante
Comme Pfizer en février, le laboratoire pharmaceutique américain a déposé auprès de la FDA aux États-Unis une demande d'autorisation de son vaccin anti-Covid pour les ...
29 avril 2022 - 16:00
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.