Loi Travail : Christophe Sirugue estime possible d'avoir une majorité à l'Assemblée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 28 avril 2016 - 14:38
Image
Dominique Sirugue député PS
Crédits
©Jacques Demarthon/AFP
Christophe Sirugue (PS) estime qu'il est encore possible de réunir une majorité à l'Assemblée nationale pour voter la loi Travail.
©Jacques Demarthon/AFP
Si plusieurs plusieurs points du projet de loi Travail restent à "clarifier", son rapporteur Christophe Sirugue (PS) estime qu'il est encore possible de réunir une majorité à l'Assemblée nationale pour la voter.

Plusieurs points du projet de loi Travail restent à "clarifier" lors de son passage à l'Assemblée à partir du 3 mai, en particulier sur les licenciements économiques, a estimé jeudi son rapporteur Christophe Sirugue (PS), qui juge toutefois possible d'avoir une majorité.

"Des points restent à clarifier" mais "je pense qu'on est en mesure d'avoir une majorité, sous réserve des évolutions encore possibles au cours des débats", a déclaré le député lors d'une rencontre avec les journalistes de l'information sociale (Ajis).

Premier point: la réforme du licenciement économique et la question du périmètre d'appréciation des difficultés des groupes, que le projet de loi veut ramener à la seule France et non plus à l'international.

"Je ne suis pas en accord avec le périmètre France, et nous allons bouger", a assuré le député de Saône-et-Loire. Selon lui, "si on règle cette question, on lève déjà une ligne rouge pour beaucoup".

Deuxième point problématique à ses yeux: la surtaxation des CDD annoncée par Manuel Valls. "A l'évidence il y aura débat, mais à titre personnel je ne serai pas porteur d'un amendement" sur ce point.

"Je serai d'une vigilance extrême" à ce que pourra proposer le gouvernement, a-t-il averti. Se demandant si le débat porte sur l'inflation des contrats très courts ou sur l'ensemble des CDD, il a jugé "maladroite" la formulation du gouvernement sur le sujet.

Le texte évoluera aussi sur le référendum d'entreprise et les accords "offensifs" sur l'emploi dans les entreprises en bonne santé, a-t-il précisé, insistant sur la nécessité d'un "diagnostic partagé" avec les salariés.

Autre point modifiable: le rôle des branches qui doivent selon lui garder "un oeil" sur les accords d'entreprise afin de permettre une harmonisation pour éviter le dumping social.

Quelles que soient les évolutions, pour Christophe Sirugue, le fondement de la loi restera, à savoir la "mise en avant de l'accord d'entreprise". "C'est une évolution substantielle. Je suis estomaqué que le patronat ne l'acte pas".

Pour le rapporteur, le projet El Khomri "ne se résume pas au Code du travail", mais vise à "embrasser toute la problématique de l'évolution du monde du travail" avec des avancées comme le compte personnel d'activité, la lutte contre le travail détaché ou l'évolution numérique (droit à la déconnexion). Les députés ont jusqu'à vendredi 17 heures pour déposer des amendements.

 

À LIRE AUSSI

Image
Nouvelle journée de manifestation contre la loi Travail le 9 avril 2016.
Loi Travail : retour sur deux mois de mobilisation
Afin de lutter contre le projet de loi Travail, porté par Myriam El Khomri, salariés, étudiants et lycéens ont participé à de nombreuses journées de mobilisation depui...
28 avril 2016 - 10:27
Politique
Image
Manifestations loi travail jeunes
Loi Travail : salariés et étudiants à nouveau dans la rue
A quelques jours du début du débat parlementaire sur le projet de loi Travail, salariés, étudiants et lycéens sont une nouvelle fois appelés à descendre dans la rue ce...
28 avril 2016 - 09:02
Politique
Image
Loi Travail manifestation Nantes
Manifestation contre la loi Travail à Nantes : sept interpellations
Les jeunes étaient dans les rues de Nantes mercredi afin de protester contre la loi Travail. Des dégradations et des heurts avec les forces de l'ordre ont eu lieu en m...
21 avril 2016 - 09:23
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.