Loi travail: le Medef prêt à suspendre les négociations si rien ne bouge

Loi travail: le Medef prêt à suspendre les négociations si rien ne bouge

Publié le 19/04/2016 à 11:14 - Mise à jour à 11:16
©Benoit Tessier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Pierre Gattaz a haussé le ton ce mardi sur les mesures annoncées dans le cadre de la réforme du code du travail. Le président du Medef a menacé de suspendre les négociations sur l'assurance chômage en cas de désaccord.

Le président du Medef Pierre Gattaz a menacé mardi de "demander la suspension des négociations d'assurance chômage", si "rien ne bouge" d'ici la fin de l'examen du projet de loi Travail à l'Assemblée nationale mi-mai.

"Si rien ne bouge rapidement sur ce texte, dans les trois semaines, nous en tirerons les conséquences", a déclaré M. Gattaz lors de sa conférence de presse mensuelle. "Nous demanderons sans doute la suspension des négociations d'assurance chômage", a-t-il ajouté.

"Il n'est plus question aujourd'hui de continuer à faire semblant, à négocier dans une logique absurde de donnant-donnant, qui n'a mené depuis 30 ans qu'à plus de complexité, de rigidité et de coût pour les entreprises, et plus de chômage durablement élevé pour les concitoyens", a estimé Pierre Gattaz. "Nous avons atteint aujourd'hui notre point de rupture", a-t-il assuré.

Le patron des patrons réclame le retrait du compte personnel d'activité (CPA), de la surtaxation obligatoire des CDD et du mandatement pour les petites entreprises sans représentation du personnel, qui devront négocier avec des salariés mandatés par un syndicat.

"J'attends du gouvernement que ce texte soit profondément corrigé pour qu'il retrouve l'ambition initiale de créer de l'emploi dans notre pays", a-t-il prévenu, dénonçant "un texte qui ne mène à rien et qui peut être vraiment contreproductif".

"Je veux dire ici solennellement et mettre en garde le gouvernement et les parlementaires: l'échec de la loi El Khomri signera plus que l'échec d'un nouveau projet de loi inabouti, nous en tirerons les conséquences qui s'imposeront sur l'ensemble du champ du dialogue social", a-t-il insisté.

L'examen du projet de loi en première lecture débute le 3 mai à l'Assemblée nationale et pourrait durer jusqu'au 12 mai. Le président du Medef a prévenu qu'un conseil exécutif du Medef aurait lieu le lundi 9 mai.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En cas d'échec des négociations sur la loi El Khomri, "nous en tirerons les conséquences qui s'imposeront sur l'ensemble du champ du dialogue social", a prévenu Pierre Gattaz.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-