Michel Sapin : le plan d'urgence est "le dernier coup de rein" contre le chômage

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 19 janvier 2016 - 11:22
Image
Michel Sapin à l'Assemblée Nationale.
Crédits
©Charles Platiau/Reuters
Michel Sapin était invité sur France Culture ce mardi.
©Charles Platiau/Reuters
Michel Sapin était invité sur France Culture ce mardi et s'est exprimé sur le plan d'urgence pour l'emploi présenté par François Hollande. Selon le ministre des Finances, il s'agit d'un "dernier coup de rein pour stopper l'augmentation du chômage".

Le plan "d'urgence" contre le chômage présenté lundi par François Hollande représente "le dernier coup de rein" du gouvernement pour "stopper l'augmentation du chômage", a estimé mardi le ministre des Finances Michel Sapin.

"On pourrait donner le sentiment que c'est maintenant, et seulement maintenant, qu'on fait quelque chose pour l'emploi ou contre le chômage", a-t-il déclaré sur France Culture.

"Ce qui est inexact puisque nous avons depuis 2012 mis en œuvre toute une série de mesures", a-t-il ajouté, en citant l'accord sur la sécurisation de l'emploi signé avec les partenaires sociaux ou le Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE). Mais "cet effort est encore insuffisant".

Aussi les mesures proposées par le président de la République représentent-elles, selon lui, "un plan qui est là pour être le dernier coup de rein qui permette de faire cette accélération supplémentaire pour stopper l'augmentation du chômage, c'est quasiment fait. Puis ensuite l'inverser".

Dans son plan d'urgence, François Hollande, qui a fait à plusieurs reprises de la baisse du chômage la condition d'une nouvelle candidature à l'élection présidentielle de 2017, a notamment mis sur la table plus de deux milliards d'euros pour former 500.000 chômeurs et inciter encore les PME à embaucher.

La presse elle, reste peu convaincue ce mardi 19 après le discours de François Hollande lundi 18, de "rien ne va plus" à "trop peu, trop tard", les éditorialistes ne sont pas tendres.

"Quatre mots, au fond, suffisent à résumer ce énième plan d’urgence pour l’emploi : trop peu, trop tard", lâche Jean-Francis Pécresse des Echos qui reconnaît quelques avancées en estimant que "pour l’ essentiel, c’est bien à une opération de dissimulation que se livre le chef de l’exécutif."

Denis Daumin de La Nouvelle République du Centre ouest, clame que "rien ne va plus!" après que François Hollande ait décoffré "deux gros milliards, comme au casino" en rappelant que "c’est le sort d’un demi-million de chômeurs qui est en jeu".

Dans L’Alsace, Raymond Couraud a lui vu le président présentant son plan "comme le joueur malchanceux jette son ultime jeton sur le tapis vert du casino" et affirme que quoi qu'il arrive "il sera soupçonné de mieux défendre son emploi que ceux de ses compatriotes".

Pour François Ernenwein de La Croix, "son bilan sur l’emploi" reste le "talon d’Achille" du chef de l’État qui a "tenté une difficile synthèse entre les exigences du Medef et l’immobilisme prêté aux syndicats".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.