Najat Vallaud-Belkacem: "le futur collège ne sera plus uniforme"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Najat Vallaud-Belkacem: "le futur collège ne sera plus uniforme"

Publié le 11/03/2015 à 08:56 - Mise à jour à 18:05
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Najat Vallaud-Belkacem était ce matin l'invitée d'Europe-1. La ministre de l'Education présente ce mercredi son plan de réforme du collège. Il prévoit notamment d'instaurer "l'interdisciplinarité" et d'en finir avec le traitement uniformisé des collégiens.

Qu'est-ce que l'interdisciplinarité voulu par la réforme du collège?

"Les élèves, au lieu de n'entendre parler de maths qu'en cours de math, d'histoire qu'en cours d'histoire et de français qu'en cours de français de façon abstraite, vont voir se mélanger ces différentes matières et leur donner du sens".

"Par exemple, un élève qui a des soucis avec les équations, l'histoire, et le français, on va le mettre dans un cours où on lui demandera de s'exprimer sur un sujet, le développement durable, avec ces connaissances".

"Les élèves seront amenés à travailler ensemble, à maîtriser l'oral et à utiliser plusieurs matières ensemble pour se les approprier".

"Je veux voir de l'interdisciplinarité, je veux voir de l'accompagnement personnalisé et plus de fonctionnement en petits groupes homogènes d'élèves".

"Cela constituera 20% du temps de l'élève soit 5 heures sur 25 heures".

 

Les conséquences pour les équipes pédagogiques

"Aucune des disciplines ne perdra d'heures, elles seront intégrer. Les professeures sont demandeurs de cela".

"La réforme prévoit de donner de la liberté aux équipes. On ne peut pas appliquer le même schéma dans tout le territoire car les besoins des élèves ne sont pas les mêmes selon les collèges. C'est aux équipes pédagogiques de décider autour de quels thèmes ils vont travailler, éveiller la curiosité des élèves".

 

Avec quels moyens

"Cette réforme s'accompagne de 4.000 emplois prévus par la réforme (de l'ancien ministre de l'Education nationale Vincent Peillon, NDLR). Ils vont se traduire pour les établissements par une augmentation de leur dotation horaire globale".

 

Face à l'opposition de certains syndicats d'enseignants, la réforme pourra-t-elle être modifiée?

"Les grands axes de la réforme sont un cadre rigide. Le futur collège ressemblera à cela et sera unique. Mais il ne sera plus uniforme. L'uniformité, c'est quand on traite 3 millions et demi de collégiens comme s'ils étaient identiques".

"Les 5 heures sont obligatoires, elles font partie des obligations réglementaires de service des enseignants".

 

Le plan prévoit l'instauration d'une deuxième langue vivante en 5e, mais il est difficile de trouver des professeurs.

"On va les recruter. Avant cette année, les métiers de l'enseignement paraissaient très peu attractifs. On avait beau ouvrir des postes on n'arrivait pas à les pourvoir. Mais la donne est en train de changer. Depuis des années, la droite n'avait cessé de détruire des postes dans l'éducation donc les étudiants se disaient qu'il n'y aurait pas de job. Aujourd'hui les candidats affluent".

 

Le port du voile pour les mères accompagnant les sorties scolaires

"En l'absence de prosélytisme, il n'y a pas de raison de refuser la coopération proposée par une femme quelle que soit sa tenue vestimentaire. J'invite les établissements à privilégier le dialogue au rejet".

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je veux voir de l'interdisciplinarité, je veux voir de l'accompagnement personnalisé et plus de fonctionnement en petits groupes homogènes d'élèves", dit Najat Vallaud-Belkacem.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-