Notre-Dame-des-Landes: Nicolas Hulot en désaccord mais résigné

Notre-Dame-des-Landes: Nicolas Hulot en désaccord mais résigné

Publié le 30/11/2017 à 15:27 - Mise à jour à 15:48
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

A quelques semaines de la remise du rapport de la commission d'experts chargée de se pencher sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Nicolas Hulot ne sait pas quel sera son résultat. Le ministre de la Transition écologique, opposé au projet, espère qu'il sera abandonné.

"Je ne connais absolument pas la décision qu'ils prendront", a concédé Nicolas Hulot mercredi 29 à un peu moins de deux semaines de la remise du rapport de la commission d'experts chargée de plancher sur l'épineux dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le ministre de la Transition écologique est farouchement opposé au projet, qui ne respecterait pas les grands idéaux qu'il défend comme la lutte contre le réchauffement climatique. Pourtant dans les colonnes de L'Obs, il n'est pas apparu déterminé à empêcher la construction de l'aéroport à tout prix.

S'il n'y a "jamais eu de deal", ni de "chantage" avec Emmanuel Macron et Edouard Philippe, le ministre a affirmé qu'il leur avait exposé ses "convictions profondes". Mais loin de lui l'idée de partir en croisade contre son gouvernement, il a confié qu'il n'avait pas défini "de ligne rouge", un acte qui ne serait "ni sain ni durable" pour lui.

A lire aussi: Carvounas (PS): Hulot "renie ce qu'il a été" et "se moque du monde"

Bien qu'il milite pour trouver d'autres options, car selon lui"toutes les alternatives n'ont pas été étudiées", il admet que le référendum de juin 2016 a démontré qu'une majorité des habitants de la région était favorable au projet. De plus, il confirme que si l'Etat se retirait, cela poserait "un problème d'autorité".

Après la prolongation de l'autorisation du glyphosate en Europe, Nicolas Hulot pourrait donc connaître son deuxième gros revers du quinquennat si jamais le gouvernement soutenait le projet de l'aéroport du Grand Ouest.

Emmanuel Macron s'est déjà positionné plutôt en faveur du projet. Même après son élection, alors qu'il avait engagé une médiation, il avait expliqué que seuls des "éléments forts" pouvaient faire que le projet soit abandonné comme le référendum avait été en faveur de l'aéroport.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nicolas Hulot, opposé à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, pourrait subir un nouveau coup dur dans les prochaines semaines.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-