"Nous serons sans faiblesse" : Macron aux côtés de l'Ukraine face à la Russie

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 24 février 2022 - 15:15
Image
Adresse aux Français, 24 février 2022
Crédits
Elysée
Serons-nous bientôt nous aussi "en guerre" ?
Elysée

Dans une "adresse aux Français" d'une inhabituelle brièveté, peu après 13 h 30, le président de la République a affirmé aujourd'hui sa détermination à prendre des "sanctions" contre la Russie, évoquant "un tournant dans l'histoire de l'Europe", et n'excluant pas une riposte militaire. Devant les drapeaux français, européen et ukrainien, Emmanuel Macron assure ainsi son soutien au pays de Volodymyr Zelensky.

De vives réactions suite à l'allocution

Jean-Luc Mélenchon n'est pas étonné. Il assure dans un communiqué que le président doit « se donner les moyens » de l'unité qu'il appelle de ses vœux, notamment en « demandant à ses amis de La République en Marche de la retenue face aux oppositions, même s’il leur est désagréable de constater le résultat des erreurs accumulées qui ont conduit à cette situation et à l’impuissance qui l’accompagne. »

Bien entendu, les internautes, eux aussi, ont réagi à l'allocution présidentielle. Si certains n'ont pas résisté à l'ironie, rappelant le « Nous sommes en guerre » de mars 2020, d'autre ont préféré souligner la gravité de sa prise de parole :

L'avocat Fabrice Di Vizio assure qu'il « n'y a rien à attendre de ce gouvernement, car il a échoué sur toute la ligne sur le plan diplomatique. Il se montre incapabale d'être fort car la froce c'est toujours la diplomatie, la faiblesse c'est le conflit. Il joue les forts auprès des Français à défaut d'avoir réussi à imposer quoi que ce soit contrairement à ce qu'il a suggéré, avec Poutine. [...] Une fois de plus, il se sert d'une crise pour servir sa campagne personnelle » :

Le philosophe Bernard-Henri Lévy a estimé sur Twitter que « l’allocution du Président Macron fut à la hauteur de la tragédie et du défi. », exprimant son « chagrin sans mesure ».

Au micro de BFM TV, Eric Zemmour assure que l'urgence est de « faire taire les armes », et appelle Emmanuel Macron « à se rendre à Moscou puis à Kiev pour obtenir un cessez-le-feu immédiat. » Après quoi il faudra, selon lui, il faudra que la France négocie « un traité de la fin de l'expansion de l'OTAN. »

Devant l'ambassade russe, Yannick Jadot était venu manifester son soutien au peuple ukrainien, assurant aux micros des journalistes sur place qu'il fallait « être très clair avec Vladimir Poutine », et « isoler la Russie de la communauté internationale. »

Le texte intégral de son allocution :

Françaises, Français, mes chers compatriotes,

Cette nuit, la Russie a engagé une attaque militaire massive contre l'Ukraine. Ce choix délibéré, qui contrevient à tous les engagements pris par les autorités russes, est une violation de la Charte des Nations unies et des principes fondateurs de l'ordre européen et international dans cette épreuve. La France se tient aux côtés de l'Ukraine. Je veux saluer le courage et la détermination du président ukrainien. Des autorités et du peuple ukrainien. Leur liberté et la nôtre. En reniant sa parole, en refusant la voie diplomatique, en choisissant la guerre, le président Poutine n'a pas seulement attaqué l'Ukraine. Il a décidé de bafouer la souveraineté de l'Ukraine, il a décidé de porter l'atteinte la plus grave à la paix et la stabilité dans notre Europe depuis des décennies. Nous avions anticipé ensemble cette crise en menant un dialogue exigeant et aux côtés de nos alliés et partenaires européens, nous avons tout fait pour l'éviter. Elle est là. Et nous sommes prêts. À cet acte de guerre, nous répondrons sans faiblesse, avec sang-froid, détermination et unité.

Nous prendrons des décisions lors du G7 cet après midi du Conseil européen qui se tiendra ce soir à Bruxelles, et du sommet de l'OTAN qui se tiendra dans les prochaines heures. Nous demanderons à la Russie de rendre des comptes au Conseil de sécurité des Nations unies et tâcherons de bâtir l'unité internationale. Les sanctions portées à la Russie seront à la hauteur de l'agression dont elle se rend coupable sur le plan militaire et économique autant que dans le domaine de l'énergie. Nous serons sans faiblesse. Nous appuierons l'Ukraine sans hésiter et nous prendrons toutes nos responsabilités pour protéger la souveraineté et la sécurité de nos alliés européens. Mes chers compatriotes, les événements de cette nuit sont un tournant dans l'histoire de l'Europe et de notre pays. Ils auront des conséquences durables, profonde, sur nos vies, ils auront des conséquences sur la géopolitique de notre continent et nous saurons ensemble y répondre. Je veux vous dire ma détermination à vous protéger sans relâche. Protéger nos compatriotes exposés en Ukraine, protéger tous les Français et prendre les décisions qui s'imposeront quant aux conséquences directes et indirectes de cette crise.

En ces heures troubles où renaissent les fantômes du passé et où les manipulations seront nombreuses. Ne cédons rien de notre unité, l'unité autour de nos principes de liberté, de souveraineté et de démocratie. Ces principes nous ont faits et continuent de nous tenir ensemble. Un message de ma part sera prononcé demain au Parlement et je reviendrai vers vous dans les heures qui viennent afin de vous tenir informé de l'évolution de la situation et des décisions que je serai amené à prendre. Vive la République et vive la France !

Après des semaines de tension croissante, la Russie a déclenché les hostilités envers l'Ukraine cette nuit.

Voir aussi : Guerre en Ukraine : la Russie lance une “opération militaire spéciale”, des affrontements en cours

À LIRE AUSSI

Image
Vladimir Poutine
Guerre en Ukraine : la Russie lance une “opération militaire spéciale”, des affrontements en cours
La guerre est bel et bien déclarée entre la Russie et l’Ukraine. Alors qu’un obus avait touché une école située dans l’Est ukrainien, le 17 février, Vladimir Poutine a...
24 février 2022 - 14:36
Politique
Image
La ministre de la Transition écologique française Barbara Pompili quitte le conseil des ministres à l'Elysée à Paris, le 23 février 2022
Crise russo-ukrainienne: la France ne risque pas une pénurie de gaz, assure Pompili
La France ne risque pas une pénurie de gaz ou de pétrole à court terme, même si la Russie interrompt ses livraisons dans le cadre de la crise russo-ukrainienne, a assu...
23 février 2022 - 21:45
Société
Image
Le candidat Reconquête! à la présidentielle Eric Zemmour, le 22 février 2022 à Paris
Ukraine: les principaux candidats à la présidentielle condamnent l'invasion russe
Les principaux candidats à la présidentielle ont condamné jeudi matin l'invasion de l'Ukraine par la Russie, appelant au cessez-le-feu et à mêler action diplomatique e...
24 février 2022 - 09:44
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.