Passe vaccinal : l'Assemblée nationale adopte définitivement le projet de loi

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 16 janvier 2022 - 21:11
Image
Bâtiment Assemblée NB
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
« Qu'avez-vous fait de nos âmes ? » François Ruffin.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

Après deux semaines de branle-bas de combat et de tergiversations, au lendemain de nouvelles manifestations, l'Assemblée nationale a tiré un trait sur la navette parlementaire du projet de loi instaurant le passe vaccinal : il est adopté. Deux des trois maigres consolations que le Sénat avait tentées d'apporter ont été rejetées par les députés. Prochaine et ultime étape avant la promulgation : le Conseil constitutionnel.

Un hémicycle à moitié vide

Le texte a été adopté par 215 voix contre 58, et 7 abstentions. Autrement dit, 297 absents du vote décisif. Il faut dire que la bourde de Bruno Retailleau, qui s'était crié victorieux un peu trop tôt vendredi après-midi, en a surpris plus d'un. À cause de son excès de zèle, il a fallu aux parlementaires choisir entre le week-end, et la prolongation des débats. Manifestement, beaucoup ont préféré le week-end.

Lire aussi : Passe vaccinal retardé à cause d'un tweet de Bruno Retailleau : maladresse ou manoeuvre ?

La gauche a fait opposition

« Qu'avez-vous fait de nos âmes ? », s'indignait François Ruffin, qui défendait les « libertés fondamentales » apparemment chères à la France insoumise. Paul Molac, de Libertés et territoires, appelait l'exécutif à ne pas « confondre campagne sanitaire et campagne électorale ». Propos soutenus par André Chassaigne, du parti communiste, qui assurait l'inutilité du passe vaccinal, qui n'empêche pas les contaminations, tout en le qualifiant d'« instrument de communication ».

Martine Wonner, comme à son habitude, s'était elle aussi opposée au texte. Elle appelait à ce que la France regarde les autres pays européens appelant à la vie normale, tout en assurant que le pays avait « du retard à cause de La République en Marche ».

Un Sénat impuissant

Les sénateurs avaient proposé de supprimer le contrôle d'identité par les tenanciers d'établissements soumis au passe vaccinal, d'épargner les mineurs du même passe, et de retirer la peine encourue par les entreprises ne respectant pas le protocole sanitaire (télétravail, jauges, etc.)

Finalement, il ne reste de leurs modifications que celle concernant les enfants ; les moins de seize ans seront exemptés de passe vaccinal et resteront soumis au passe sanitaire. Le reste a été repris par l'Assemblée nationale pour revenir au texte initial. D'aucuns auraient conclu : tout ça pour ça ?

Finalement, le gouvernement prévoit l'application du passe vaccinal pour le 20 janvier, anticipant une saisie du Conseil constitutionnel avant cela. La gauche a déjà promis de le faire.

À LIRE AUSSI

Image
Manifestations 15 janvier
Passe sanitaire désactivé, les vaccinés à deux doses seront-ils dans la rue ce 15 janvier ?
Les manifestants contre les mesures sanitaires maintiennent la pression et appellent à manifester de nouveau ce samedi 15 janvier. Ce jour sera aussi celui de la désac...
14 janvier 2022 - 18:55
Politique
Image
Au Luxembourg, Alexandra Henrion-Caude et Christian Perronne à la sortie du débat
Au Luxembourg, une pétition contre la vaccination des enfants parvient au Parlement
Mercredi 12 janvier dernier, un débat public sur la vaccination des enfants était organisé à la Chambre des Députés du Luxembourg. Plusieurs scientifiques reconnus tel...
15 janvier 2022 - 11:52
Politique
Image
Carolina Darias
L'Espagne propose de "reprendre une vie normale" et de traiter le Covid-19 comme la grippe
Malgré le fort taux d'incidence d'Omicron, qui fait gonfler les chiffres de contaminations partout dans le monde, sa faible virulence met à mal la stratégie du « tout ...
14 janvier 2022 - 13:18
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.