Primaire de la droite : la presse déçue par un débat sans éclat

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 14 octobre 2016 - 11:06
Image
Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre.
Crédits
©Kenzo Tribouillard, Lionel Bonaventure, Martin Bureau, Joël Saget/AFP
Pour la presse, malgré les oppositions de personnes, le débat est resté sans saveur.
©Kenzo Tribouillard, Lionel Bonaventure, Martin Bureau, Joël Saget/AFP
"Sans éclat ni surprise": la presse de ce vendredi estime que le premier débat des candidats de la primaire de la droite et du centre n'a pas tenu ses promesses. Il a surtout manqué de mordant entre des candidats qui semblent temporiser.

La presse de vendredi 14 loue la (trop) bonne tenue du premier débat télévisé de la primaire de droite pour la présidentielle, jugé "sans éclat ni surprise".

Diffusée jeudi soir sur TF1, la confrontation entre les sept prétendants de droite à l'Elysée a été "sans passion ni dérapage", titre Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Tel un jury de grand oral, le service politique du journal a décerné la meilleure note (7/10) à Alain Juppé, grand favori des sondages et auteur d'une prestation "tranquille" où l'ancien Premier ministre s'est montré "professoral, comme d'habitude". Son challenger Nicolas Sarkozy hérite d'un honorable 6/10 mais est apparu "tendu" et "moins à l'aise dans un débat à sept" que dans les meetings.

C'est un "démarrage en douceur, sans éclat ni surprise, où chaque concurrent a sagement joué son rôle et contrôlé ses nerfs", commente Frédéric Vézard.

Le Figaro évoque "un débat à fleurets mouchetés" où, écrit Paul-Henri du Limbert, "on aura eu confirmation de différences d'approche entre les uns et les autres, notamment entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, les deux favoris de la compétition".

"Sur la forme, le débat d'hier soir a été plutôt courtois, parfois piquant. Poli, souvent tendu", analyse Christophe Bonnefoy dans Le Journal de la Haute-Marne. "On retient les coups... pour l'instant."

"Autant sur la forme, ce débat a été correctement tenu", confirme Dominique Jung dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace. "Autant le fond fut quelque peu décevant, sous forme de catalogue de propositions de bons élèves, toutes censées remettre par miracle la France sur les rails."

Dans L’Éclair des Pyrénées, Michel Bassi retient un "débat très (trop ?) encadré - ou doit-on dire plutôt la conversation".

Au final, "ce premier rendez-vous télévisuel majeur a confirmé ce qui transparaît dans cette campagne, à savoir un favori, Alain Juppé, serein et plein d'autorité", conclut Laurent Bodin dans L'Alsace

 

À LIRE AUSSI

Image
Les sept candidats à la primaire de la droite et du centre.
Primaire de la droite : Juppé gagnant, selon un sondage, du débat marqué par quelques attaques sur les "affaires"
Le premier débat des candidats de la primaire de la droite et du centre n'a pas été marqué par des dérapages majeurs, malgré une tension palpable entre certains protag...
14 octobre 2016 - 10:34
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.