Primaire à droite: Alain Juppé veut "être prêt pour agir vite en 2017"

Primaire à droite: Alain Juppé veut "être prêt pour agir vite en 2017"

Publié le 17/10/2016 à 09:05 - Mise à jour à 09:13
©FaroukBatiche/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Alain Juppé était l'invité d'Europe 1 ce lundi matin. Le maire de Bordeaux est revenu sur le premier débat télévisé de la primaire à droite, jeudi dernier, et sur les liens qu'il entretenait avec Jacques Chirac.

Il avait déjà fait part de son ambition de gouverner par ordonnances et décrets à son élection, Alain Juppé a enfoncé le clou ce lundi 17 au matin sur Europe 1, assurant vouloir "être prêt à agir vite en 2017", afin "d'éviter le blocage du pays" par des manifestations et des grèves, comme en 1995 par exemple.

Quelques jours après le premier débat qui a opposé les candidats à la primaire de la droite, Alain Juppé reste le favori des sondages. Toutefois, le maire de Bordeaux a confié qu'il ne s'était pas senti "vainqueur de ce débat". "C'était une émission un peu difficile. Cette question tournante ne permettait pas toujours de s'expliquer comme on voulait", a concédé dé le candidat à la primaire de la droite. Et d'ajouter: "je pense que l'émission a été équilibrée. Ce sont aux électeurs et téléspectateurs de juger, pas à moi". 

Interrogé sur la personne à qui il confierait Matignon s'il venait à l'emporter en 2017, l'ancien Premier ministre a botté en touche, taclant au passage ses opposants. "Je n'ai promis ce poste à personne", a-t-il souligné, "c'est peut-être ma faiblesse, car d'autres promettent beaucoup". Une pique à Nicolas Sarkozy, son grand rival à la primaire qui, lui, a fait le choix de se lancer en présentant un "ticket" avec l'ancien fidèle de JAcques Chirac, François Baroin. 

L'ancien ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy est également revenu sur le lien qui l'unissait à Jacques Chirac, "il y a eu entre nous une relation extrêmement forte que je qualifie parfois de quasi filiale". "Tout ce que j'ai fait dans ma vie politique, je le dois à Jacques Chirac" a -t-il confié, donnant des nouvelles rassurantes sur l'état de santé de l'ancien président de la République. "Je pense que c'est plutôt rassurant et je m'en réjouis" a-t-il fait savoir au sujet de la sortie de l'hôpital de Jacques Chirac. "Je pense à lui avec beaucoup d'affection". 

Enfin au sujet de la politique internationale, Alain Juppé a précisé n'avoir rien changé à sa position concernant Vladimir Poutine et l'intervention russe en Syrie. "La Russie, avec les avions de Bachar al-Assad, écrase la population d’Alep. M. Poutine n’a pas de conseils à nous donner en la matière. On ne peut pas ne pas parler avec un pays comme la Russie. Le dialogue est nécessaire, mais on peut dire ce qu’on pense, de façon forte" a-t-il insisté.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Alain Juppé veut "être prêt à agir vite en 2017", afin "d'éviter le blocage du pays" par des manifestations et des grèves.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-