Les procurations plutôt que l'inscription sur les listes électorales : le gouvernement privatise-t-il la démocratie ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 22 février 2022 - 17:30
Image
Alain Houpert élection présidentielle
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir / Unsplash
Alain Houpert, sénateur LR de la Côté-d'Or.
F. Froger / Z9, pour FranceSoir / Unsplash

 « La démocratie n'appartient pas à la majorité présidentielle ! » : le sénateur Alain Houpert (LR) s'est fendu d'un communiqué attaquant le président sortant, candidat non-officiel, et son parti. Il y souligne les différents manquements du gouvernement en dénonçant notamment « une organisation industrielle des procurations ». Un manque de zèle pour favoriser l'inscription sur les listes électorales qui a été dénoncé aussi par la députée (LFI) Mathilde Panot.

Détournement d'attention et manque d'informations

Emmanuel Macron se fait désirer depuis plusieurs semaines déjà, retardant toujours plus l'annonce officielle de sa candidature. Jean-Louis Bourlanges, président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale et député MoDem, assurait hier au micro de France Inter qu'« au cœur de la plus grave crise internationale depuis la deuxième guerre mondiale », faisant référence à la confrontation Russie-Ukraine, ce n'était pas le bon moment pour annoncer sa candidature.

De fait, les âpres négociations diplomatiques qui ont lieu autour de la situation ukrainienne font de l'ombre au sujet de l'élection, pourtant imminente. Sachant que, le 4 mars à 18 h, les candidats devront avoir présenté leurs 500 parrainages au Conseil constitutionnel, pour que les votes aient ensuite lieu les 10 et 24 avril prochains, Alain Houpert a tenu à rediriger l'attention sur la campagne. Une mission habituellement assurée par le gouvernement lui-même, qui se charge de présenter et d'expliquer à tous les Français le déroulement de l'élection à venir (inscription sur les listes électorales, modalités liées à la procuration, etc.)

Voir aussi : "On a défendu les libertés" face à "un gouvernement de technocrates" Alain Houpert

Cette année, à défaut d'avoir pris le temps de parler à tous les Français, La République en Marche s'est tout de même permis d'encourager ses soutiens, plus discrètement.

Une campagne d'e-mailing "En Marche"

Sur Twitter, Alain Houpert publie un communiqué signé par « l'équipe de la Majorité présidentielle », destiné à une certaine Aurélie. Brièvement, il y est expliqué comment voter par procuration en cas d'absence lors des votes, ou bien comment aider un absent à voter en portant sa voix.

Le sénateur dénonce clairement une « organisation industrielle des procurations, limitant l'information essentielle à ses seuls adhérents. » Le gouvernement ne jouant pas franc-jeu, l'élu doute quant à « la volonté de l'exécutif de garantir la sécurité et la représentativité démocratique des prochaines élections. »

À l'Assemblée nationale, la semaine dernière, la députée LFI Mathilde Panot s'était aussi attaquée à l'exécutif à ce sujet :

Jean Castex lui avait répondu en affichant « une réelle préoccupation » à laquelle le gouvernement « s'attaque de façon énergique », rappelant que les Français peuvent encore s'inscrire jusqu'au 4 mars, avec un site dédié : elections.interieur.gouv.fr. Le Premier ministre avait aussi mentionné la facilitation des procurations (maprocuration.gouv.fr), et le projet de lancement d'une grande campagne d'inscription le 25 février - soit une semaine avant la date butoir.

 

Un contexte de désintérêt politique croissant

En 2017, lors du premier tour, Emmanuel Macron avait obtenu 8 600 000 voix, soit 18 % des inscrits (24% des suffrages exprimés). 12 % des Français majeurs n'étaient pas inscrits sur les listes électorales, et 22 % des inscrits s'étaient abstenus.

Plus tard, lors des élections régionales de juillet 2021, le taux d'abstention battait des records et marquait le désintérêt croissant des Français pour la vie politique. Alain Houpert note à ce sujet « le rejet de la politique violente menée depuis cinq ans, exprimé dans les résultats anecdotiques de LREM lors des élections municipales et régionales. »

Soulignant par ailleurs les pressions exercées sur les élus locaux pour « orchestrer la pénurie de parrainages », il « appelle tous les Français à vérifier avant le 4 mars leurs inscriptions sur les listes électorales », afin de contrer une « campagne électorale défaillante. » « Ne nous laissons pas voler cette élection et l'avenir de notre pays ! », conclut-il.

Voir aussi : Élection présidentielle et signatures : les "candidats hors système" en difficulté

À LIRE AUSSI

Image
Christian Perronne, sur le plateau de FranceSoir le 8 février 2022
"On ne peut plus accepter ces mensonges d'État" Christian Perronne
À l'occasion de la sortie du livre de Robert Kennedy Jr, le professeur Perronne, multipliant les déclarations explosives, revient pour dénoncer les actes de collusion ...
10 février 2022 - 20:00
Vidéos
Image
Clara Egger 2
"Être en démocratie, ça change la vie" Clara Egger poursuit sa lutte avec Espoir RIC 2022
Six mois après son premier passage chez FranceSoir, Clara Egger est revenue nous faire part de l'évolution d'Espoir RIC 2022, ce jeudi 6 janvier. Le mot d'ordre n'a pa...
07 janvier 2022 - 17:30
Vidéos
Image
Jean-Frédéric Poisson, sur le plateau du Défi de la vérité, le 26 octobre 2021
Jean-Frédéric Poisson : "Quel est ce pays qui en est à vouloir inspecter le fond des consciences ?"
« Je ne vais pas sur un plateau de télévision pour m’entendre dire : vous ne direz que ce que je vous autorise à dire » C'est en ces termes que Jean-Frédéric Poisson, ...
26 octobre 2021 - 20:31
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Draghi
Mario Draghi, enfant prodige de Goldman Sachs et Bretton Woods, de l’ombre grecque à l’échec italien
PORTRAIT CRACHE - Professeur d'économie, banquier : Mario Draghi, c'est l'histoire d'un homme qui a troqué les bancs de la fac pour les couloirs de la finance mondiale...
06 juillet 2024 - 15:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.