Ruffin estime que le France insoumise n'est pas prête à gouverner, Corbière n'est pas d'accord

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 28 novembre 2017 - 19:34
Image
François Ruffin rencontre les salariés de Whirlpool à Amiens, le 14 mai 2017
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
François Ruffin estime que la FI n'est pas en capacité d'exercer le pouvoir.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
François Ruffin a émis des doutes sur la capacité de la France insoumise à assumer le pouvoir. Ces derniers ont été balayés d'un revers de la main par Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

Les réflexions menées par François Ruffin sont particulièrement franches. Dans une vidéo publiée jeudi 23 sur sa chaîne YouTube, le député de la Somme s'interroge sur la capacité de son mouvement à exercer les plus hautes responsabilités de l'Etat dans le cas d'une victoire de la France insoumise à une élection législative anticipée.

Et le constat du patron du journal Fakir est sans appel, la formation politique dirigée par Jean-Luc Mélenchon n'est pas, en l'état, en capacité de gouverner. Il explique ressentir "un certain vertige à l’idée qu’on puisse détenir le pouvoir. Je ne nous sens pas prêts à relever le défi colossal qui se présenterait en face de nous". 

"Qui sont les techniciens sur lesquels on va pouvoir s’appuyer? C’est pas les technos de Bercy, les inspecteurs des Finances qui vont être volontaires pour un programme de transformation avec la France insoumise", s'interroge le député.

Et d'ajouter: "Il va falloir affronter en même temps le Sénat, le Medef, les médias, la commission européenne, le Conseil Constitutionnel. Nous allons nous trouver dans une situation conflictuelle vachement forte avec des gens qui ne seront pas préparés à ce niveau de pouvoir et de responsabilités. Pour moi, c’est vertigineux l’idée qu’on puisse se dire que demain nous gouvernerons".

En filigrane, François Ruffin semble estimer que la FI manque de cadres. "On aura besoin de cerveaux bien construits venus des grandes écoles, de HEC, de Polytechnique, on aura besoin du peuple bien sûr, mais aussi de l’élite", estime-t-il.

Des arguments balayés d'un revers de la main par Alexis Corbière ce mardi 28 sur Europe 1. "C'est un garçon modeste qui n'est pas dans la volonté tout le temps", a expliqué le député de la Seine-Saint-Denis à propos de François Ruffin. Et d'ajouter: "C'est ce qui fait sa marque: c'est un gentil garçon. Moi, avec d'autres, je suis peut-être un peu trop dans le côté démonstratif, et il faut être entraînant. Mais j'apprécie que quelqu'un dise: la marche est haute. Mais ne t'inquiète pas François  - je m'adresse à mon ami -, si les Français nous font confiance, on y arrivera". Ambiance.

À LIRE AUSSI

Image
Jean-Luc Mélenchon, de la France insoumise (LFI), lors de la Convention nationale du mouvement à Cou
Mélenchon: "La galère commence maintenant" pour Macron, qui "a mangé son pain blanc"
Le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a estimé dimanche que "la galère commence maintenant" pour le président Emmanuel Macron, qui a, selon lui, "mangé s...
26 novembre 2017 - 22:49
Image
Le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon, le 21 novembre 2017 à Paris
Vibrante diatribe de Jean-Luc Mélenchon pour défendre les communes contre un "pouvoir hostile"
Récusant toute "déprime", Jean-Luc Mélenchon s'est montré fataliste samedi en appelant ses troupes à "la lutte et advienne que pourra", lors de la 3e convention nation...
25 novembre 2017 - 17:24
Politique
Image
Jean-Luc Mélenchon, le 16 novembre 2017 à Marseille,
L'image de Jean-Luc Mélenchon se dégrade
Seuls 36% des Français ont une bonne opinion de Jean-Luc Mélenchon, contre 42% il y a deux mois, selon un sondage Odoxa diffusé vendredi, dans lequel le chef de file d...
25 novembre 2017 - 00:10
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don