Stalingrad : Hidalgo rappelle "l'absolue nécessité" de démanteler le camp de migrants

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 31 octobre 2016 - 12:44
Image
La maire de Paris Anne Hidalgo.
Crédits
©Bertrand Guay/AFP
"Nous insistons sur l'absolue nécessité de mettre à l'abri ces personnes", a écrit Anne Hidalgo.
©Bertrand Guay/AFP
Dans une lettre envoyée aux ministres de l'Intérieur et du Logement, Anne Hidalgo a rappelé "l'absolue nécessité" de démanteler le camp de migrants de Stalingrad. Pour la maire de Paris, il s'agit d'une "situation humanitaire et sanitaire dramatique", "devenue insoutenable" pour les migrants et les riverains.

La maire de Paris Anne Hidalgo a écrit aux ministres de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et du Logement Emmanuelle Cosse pour rappeler "l'absolue nécessité" de démanteler le camp de migrants de Stalingrad, évoquant une "situation humanitaire et sanitaire dramatique". "Nous souhaitons appeler de nouveau votre attention sur la situation humanitaire et sanitaire dramatique des migrants qui occupent depuis plus de deux mois les abords du métro Stalingrad", a écrit la maire (PS) dans une lettre datée du 28 octobre et rendue publique lundi. Elle est cosignée par Rémi Féraud, maire du Xe arrondissement, François Dagnaud, maire du 19e, et Éric Lejoindre, maire du XVIIIe.

Le camp de fortune situé aux abords des Xe et XIXe arrondissements dans le nord de la capitale compterait aujourd'hui 2.500 personnes selon la Ville. "Tant pour les migrants que pour les riverains, la situation est devenue insoutenable. Nous insistons donc sur l'absolue nécessité de mettre à l'abri ces personnes", ont écrit les édiles.

"Cette méthode consistant à attendre le point de rupture pour héberger n'a que trop duré. Nous comptons sur les services de l’État pour que cette opération qui relève de leur compétence soit conduite rapidement ainsi qu'ils s'y sont engagés", ont-ils poursuivi. "L'opération de mise à l'abri des personnes présentes sur le campement (...) doit obligatoirement se tenir avant l'ouverture du centre d'accueil pour les réfugiés situé aux abords de la Porte de la Chapelle", ont-ils également souligné.

Ce site, installé dans le XVIIIe arrondissement voisin, devait initialement ouvrir courant octobre. Il aura une capacité de 400 lits à l'ouverture, portée à 600 d'ici la fin de l'année selon la mairie. "Ce lieu n'a pas vocation à accueillir les migrants déjà présents à Stalingrad: ce n'est pas sa fonction, il n'en, a par ailleurs, pas la capacité", ont alerté les maires.

Une opération de "contrôle administratif" était en cours lundi matin dans le camp de Stalingrad avant une future évacuation dont la date n'a pas été indiquée, selon une source policière. Le Premier ministre Manuel Valls a lui annoncé samedi que cette évacuation serait traitée cette semaine.

 

À LIRE AUSSI

Image
Manuel Valls.
Paris : le camp de migrants à Stalingrad sera évacué la "semaine prochaine", affirme Valls
D'après Manuel Valls, l'évacuation du camp de migrants à Stalingrad (Paris) sera "traitée" la "semaine prochaine". Pour le Premier ministre, ces 2.000 personnes doiven...
30 octobre 2016 - 12:25
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.