Stéphane Le Foll : "le président projette la France au-delà d'un quinquennat"

Auteur(s)
Amandine Zirah
Publié le 07 novembre 2014 - 09:32
Image
Portrait de Stéphane Le Foll.
Crédits
©Jacky Naegelen/Reuters
Stéphane Le Foll, porte-parole de gouvernement, a apprécié la prestation télévisée de François Hollande.
©Jacky Naegelen/Reuters
Porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll était l'invité de France Info ce vendredi matin. Au lendemain de la prestation télévisée de François Hollande, il affirme que le président a donné une perspective.

Rendez-vous de François Hollande avec les Français

"Si on veut réussir, on n'a pas intérêt à faire des zig-zag toutes les semaines selon les rendez-vous, qu'ils soient télévisuels ou radiophoniques".

"On a besoin de donner une perspective, de tracer un chemin, d'expliquer ce qui a été fait, de considérer qu'il y a pu avoir des erreurs".

"Les Français ont attendu l'inversion de la courbe du chômage. Voilà, il y a eu une erreur. En même temps, c'était une volonté qui s'est exprimée, c'était l'idée de s'engager avec détermination".

"L'entrée en matière (frites, scooter, cravate, NDLR) a été choisie pour que ce genre de questions ne viennent pas interférer dans la discussion sur le fond et sur les grands choix qui ont été faits".

"Le président projette la France au-delà d'un quinquennat. Que ce soit sur la question de l'éducation ou sur la question de l'écologie. Ca met un peu de temps à produire des effets, c'est normal".

 

Plus de hausses d'impôts en 2015

"Le président de la République l'a dit hier soir. Il n'y aura pas l'année prochaine de nouvelles hausses d'impôts pour les Français. Il y aura des baisses".

Surtaxe d'habitation de 20%: "c'est un débat qui est engagé à l'Assemblée nationale. C'est une possibilité qui sera offerte aux communes qui ont beaucoup de résidences secondaires. C'est un impôt local".

 

Rencontre entre Manuel Valls et François Bayrou

"Je ne suis pas jaloux. Le dialogue a toujours été une ligne qu'il fallait suivre et respecter".

"Que le Premier ministre souhaite discuter avec une personnalité politique comme François Bayrou, je ne vois pas où est  le problème. Je trouve normal que le Premier ministre soit ouvert".

 

Ragondins maltraités par des agriculteurs à Nantes

"Je condamne ces images, cette attitude et les mots qui ont été utilisés. Il y a une colère, des doutes et des difficultés, mais on ne fait pas ça".

"Je condamne aussi ce qui a été fait par rapport aux fonctionnaires qui font les contrôles. J'ai mis une mission en place".

"A chaque fois qu'il y a des transgressions de la règle, il y a des poursuites".

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.