#SMSGate - Pour donner raison au parquet européen faut-il changer la loi ?

Auteur(s)
Xavier Azalbert pour France-Soir
Publié le 18 mai 2024 - 13:18
Image
France-Soir
Crédits
France-Soir, AFP
#SMSGate pour donner raison au parquet européen faut-il changer la loi ?
France-Soir, AFP

La conférence de presse de Frédéric Baldan et de Me Diane Protat suite à l'audience de règlement à la Chambre du Conseil se tenait ce jour dans un salon de l'hotel Selys à Liège. 1h30 de présentation suivie de questions afin de clarifier ce sujet fort complexe. 

Un rappel de l'audience et de ses motifs se trouve dans le dernier article de France-Soir : "une audience historique où Ursula von der Leyen, présidente de la commission retrouvera Albert Bourla, président du géant pharmaceutique Pfizer qui a engrangé la majeure partie des contrats des vaccins en Europe – 1.8 milliard de doses de l’ordre de 35 milliards d’euros.  Une somme pharaonique pour le plus gros contrat réalisé en Europe à l’avantage exclusif des industriels tel que l’explique Olivier Frot, docteur en droit et spécialiste des marchés publics."

Au travers de la conférence de presse, il devient évident que le parquet européen joue un jeu des plus obscurs, essayant d'accaparer une compétence, qu'il n'a visiblement pas, avec le support de nombreux médias comme Politico qui n'hésitent pas à transgresser la charte de Munich et confondre propagande et journalisme. "Non l'EPPO n'a pas repris l'enquête" comme l'expliquait Politico.  Et les avocats de la Pologne présents à l'audience ont bien confirmé être dans la plainte ! "La collusion entre l'EPPO et certains médias fédéralistes apparait de plus en plus évidente". 
D'ailleurs, avant la conférence de presse de ce jour, l'EPPO s'est enfin fendu d'un communiqué de presse en se déclarant compétent dans l'affaire sans expliquer pourquoi ! Une des nombreuses interrogations que nous n'avions pas manquées de demander lors de nos échanges avec l'EPPO.

Retrouvez l'intégratlité de la conférence de presse : 

 

 

Une plainte devant le juge Frédéric Frenay en avril 2023, impliquant une diversité de plaignants européens dont le lobbyiste Frédéric Baldan, remet en question le rôle de l'EPPO et l'immunité de madame Van der Leyen. Des navigants se sont joints à la plainte en soulevant des préoccupations en matière de sécurité aérienne suite au manque de transparence sur les contrats des vaccins. Des critiques sur la compétence et l'objectivité de l'EPPO sont émises, mettant en avant l'importance du respect des traités et des principes juridiques pour garantir la justice.

Les intervenants expriment des préoccupations sur la transparence et la justice dans les contrats de la Commission européenne avec des sociétés pharmaceutiques pour les vaccins. Ces actions en justice sont entreprises pour demander la divulgation des contrats et des SMS pertinents entre Ursula von der Leyen et Albert Bourla, mettant en avant le respect des droits fondamentaux et la nécessité d'une enquête approfondie.

Une situation complexe entourant une affaire judiciaire européenne qui met aussi en question l'indépendance des magistrats de l’EPPO ainsi que la transparence et le rôle qu’ils jouent. À cela s’ajoutent des préoccupations sur l'immunité des victimes et l'accès à l'information. Les parties s'efforcent de clarifier les responsabilités et attendent de la justice de garantir un traitement équitable et transparent, malgré les obstacles rencontrés.

Par la suite, Frédéric Baldan et Me Protat évoquent les problèmes d'accès au dossier d'instruction, l'ingérence potentielle du EPPO dans la bonne marche de la justice. Ils soulignent aussi la nécessité d'une approche transpartisane pour défendre les droits fondamentaux et garantir une enquête impartiale : la défense des droits n’a pas de couleur politique.

Ensuite, Frédéric Baldan exprime ses inquiétudes sur la protection accordée à Ursula von der Leyen malgré son implication dans la négociation des contrats controversés sans droits ni titres. Il appelle à des mesures pour assurer l'intégrité de l'enquête et souligne l'importance d'une approche éthique et transparente dans les affaires judiciaires pour promouvoir la primauté du droit. La nécessité d'une participation citoyenne engagée pour garantir la responsabilité des institutions est mise en avant.

En conclusion, une réflexion collective est encouragée sur les valeurs démocratiques et la justice, mettant en lumière l'importance du dialogue et de la collaboration pour trouver des solutions équitables. Les défis systémiques et les enjeux liés à la protection des droits individuels sont soulignés, appelant à une action collective pour assurer la transparence et la primauté du droit dans un contexte complexe d'affaires judiciaires européennes.

Deux questions fondamentales :

  • que faisait Ursula von der Leyen lors de l'audience à Liège ? (elle était au Luxembourg en voyage de courtoisie, par souci de transparence ?)
  • Où était le procureur du Roi afin de garantir aux victimes l'exercice de leurs droits fondamentaux ?

Pour soulager le procureur européen délégué, Jennifer Vanderputten, devrait-on changer le droit belge dans le but de faire rentrer l'affaire pénale impliquant le couple "Bourla-von der Leyen" dans les compétences qu'elle s'octroie au nom de l'EPPO ? Autant faire rentrer un rond dans un carré. On rappelle qu'ils échangent par SMS des messages qui pourraient valoir 35 milliards. 

Moderna, Janssen, Astrazeneca se joindront-ils à la plainte de Frédéric Baldan pour discrimination : ils n'ont pas reçu de SMS. Cela entraine potentiellement une rupture d'égalité dans l'attribution de marché public. 
 

 

À LIRE AUSSI

Image
Baldan von der Leyen
#SMSGate - Von der Leyen et Bourla des échanges SMS opaques au tribunal  : Omerta et censure dans les médias - La France protège-t-elle von der Leyen  ?
Ce vendredi se tient à Liège une audience historique où Ursula von der Leyen, présidente de la commission retrouvera Albert Bourla, président du géant pharmaceutique P...
16 mai 2024 - 14:40
Politique
Image
Delits et dénis
Quels jeux troubles joue le Parquet européen dans la plainte contre Ursula von der Leyen ? entre délits et dénis de justice...
Entre délits et dénis de justice, l’EPPO dépêché pour sauver le soldat Ursula ?Ce 17 mai 2024 se tiendra à Liège une importante audience de règlement dans l’affaire qu...
09 mai 2024 - 10:23
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.