« Bonsoir c’est la police, combien êtes-vous à table ? »

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 octobre 2020 - 13:20
Image
Police au Québec
Crédits
SEBASTIEN ST-JEAN / AFP
La police peut vérifier si l'interdiction des rassemblements privée est bien respectée
SEBASTIEN ST-JEAN / AFP
Imaginez la scène… Vous dînez tranquillement en famille, on sonne à la porte. Ce sont des policiers qui viennent vérifier que vous n’avez pas d’invités chez vous.
 
Et pourtant, ce n’est pas la science-fiction. Au Canada, l'augmentation des cas positifs à la Covid-19 et le passage en zone rouge de Montréal et de la province de Québec ne se traduit pas seulement par la fermeture des bars, des restaurants, des cinémas… 
 
Les rassemblements sont interdits jusqu’au 28 octobre, et cette mesure inclut la sphère privée. Il n’est donc plus possible d’accueillir chez soi des personnes domiciliées à une autre adresse, hors exceptions – ouf, les Québécois peuvent toujours appeler un plombier. 
 
« La situation est critique. (…) Si des gens ne comprennent pas et mettent la vie des autres en danger, là ils vont comprendre »
 
Le premier ministre du Québec, François Legault, a été on ne peut plus clair le 30 septembre en présentant les mesures. 
 
1000$ d’amende
 
Concrètement donc, les policiers peuvent à tout moment sonner à la porte des particuliers pour vérifier qui se trouve dans le logement. 
 
Ils n’ont pas le droit de rentrer mais en cas de soupçon – ou si les habitants refusent d’ouvrir -, ils ont la possibilité de demander un télémandat d’un juge dans la soirée. 
 
Quant aux contrevenants, leur sanction fait mal au portefeuille puisqu’ils devront s’acquitter d’une amende de 1000$. 
 
François Legault se défend : 
 
« Les policiers ne vont pas commencer à cogner aux portes au hasard, il n’y aura pas de chasse aux sorcières »
 
Et d’assurer qu’ils le feront seulement s’ils « ont des motifs de croire que la loi n’est pas respectée ».
 
Sur appel d’un voisin par exemple ? 
 

À LIRE AUSSI

Image
craig kelly
ALERTE INFO : En Australie l'interdiction de l'hydroxychloroquine, c'est du pénal.
Craig Kelly membre du parlement australien était sur SkyNews, une des principales chaines de télévision australienne ce dimanche 27 septembre 2020. Il est membre du gr...
27 septembre 2020 - 10:59
Politique
Image
Restaurateurs mécontents à Marseille
Ce que proposent les restaurateurs pour éviter la fermeture
Les restaurateurs comptent sur leur protocole sanitaire renforcé pour ne pas avoir à tirer le rideau à Paris et dans d’autres métropoles.  Contraints à la fe...
02 octobre 2020 - 16:59
Société
Image
Des piétons portant un masque de protection dans une rue de Lyon le 22 aôut 2020
Covid-19 : Il finit au poste parce qu'il mangeait un pain au chocolat, masque baissé
Un Parisien de 37 ans a été embarqué au commissariat lundi alors qu'il terminait de manger son pain au chocolat.L’anecdote est drôle, mais elle est aussi, et surtout, ...
10 septembre 2020 - 13:40
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.