Hong Kong : la Chine annonce être prête à faire intervenir son armée

Auteur(s)
DD.
Publié le 24 juillet 2019 - 22:11
Image
Le patrimoine des plus fortunés à Hong Kong a fondu de 20 milliards de dollars en 2018, selon Forbes
Crédits
© Dale DE LA REY / AFP/Archives
Hong Kong vit depuis plusieurs semaines un important mouvement de protestation.
© Dale DE LA REY / AFP/Archives

Ce mercredi 24, un représentant du ministère de la Défense chinois a annoncé que la garnison présente à Hong Kong était prête à intervenir –et donc à utiliser la force– si les autorités locales en font la demande. L'exécutif de Hong Kong, qui peine à mettre fin à la contestation, exclut cette hypothèse.

C’est une annonce simple en apparence qui sonne pourtant comme un avertissement inquiétant. Wu Qian, le porte-parole du ministère de la Défense chinois, a déclaré lors de la présentation à pékin d’un livre blanc que les autorités chinoises suivent "de près les développements à Hong Kong, en particulier l’attaque violente contre le Bureau de liaison du gouvernement central par des radicaux le 21 juillet" ajoutant qu’en conséquence les militaires chinois basés à Hong Kong était prêts à intervenir si les autorités du territoire en faisaient la demande.

Conformément à l’article 14 du texte qui fait office, de fait, de constitution de Hong Kong, l’armée chinoise peut faire usage de la force si le territoire, qui bénéficie encore d’une relative autonomie politique et légale, demande de l’aide. Environ 6.000 hommes de l’Armée populaire de libération sont stationnés à Hong Kong et n’interviennent pour l’instant pas dans le maintien de l’ordre face au mouvement de protestation qui secoue le territoire et qui est pour l'instant contenu par la seule police locale.

Comme le confirme le journal local South China Monring Post, les autorités de Hong Kong excluent tout appel à l’armée chinoise. "Le gouvernement de Hong Kong n’a pas l’intention de demander l’assistance de la garnison conformément à cet article de loi" a confirmé le directeur de cabinet de Carrie Lam, la chef de l’exécutif.

Lire aussi - Hong Kong: des manifestants pacifiques agressés par des membres supposés des triades (vidéos)

Si la loi empêche donc en théorie Pékin d’intervenir unilatéralement, le simple fait que les autorités chinoises l’évoquent en "proposant" leur aide fait craindre une escalade. Pékin répondait surtout à l’attaque le 21 juillet derniers par des manifestants de la façade de son organe de représentation à Hong Kong, Wu Qian estimant à cette occasion que "des manifestants radicaux remettent en cause l’autorité du gouvernement central et le principe fondamental « Un pays, deux systèmes ». Cela est intolérable".

Le "Un pays, deux systèmes" est le régime sous lequel Hong Kong a été rétrocédé par le Royaume-Uni à la Chine en 1997. Elle garantit pour une le territoire une autonomie légale et économique pendant 50 ans. Or, l’exécutif local avait proposé en juin dernier une réforme autorisant les extraditions vers la Chine jetant des milliers de manifestants dans la rue. Si le projet de loi a depuis été suspendu, les manifestants continuent de protester exigeant le retrait définitif.

Voir aussi:

"Parapluies de Hong Kong": 16 mois de prison pour des figures de la démocratie

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.