Joe Biden proclame la date du 31 mars, “journée de visibilité des transgenres”

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 02 avril 2024 - 10:55
Image
croix
Crédits
Unsplash
Unsplash

Le timing ne pouvait pas être plus mal choisi. Vendredi dernier, Joe Biden a proclamé la journée du 31 mars 2024, dimanche de Pâques, “Journée de visibilité des transgenres”. Dans une publication sur le site de la Maison Blanche, il a appelé “tous les Américains à travailler à l'élimination de la violence et de la discrimination fondées sur l'identité de genre”. La nouvelle suscite l’ire chez les conservateurs, qui considèrent cette mesure comme “une attaque” contre les chrétiens et accusent le président de vouloir leur faire ombrage. Une polémique dont le candidat à la présidentielle de novembre se serait bien passé.

Une “attaque” contre les chrétiens

“Moi, Joseph R. Biden Jr., président des États-Unis d'Amérique (...) proclame par la présente le 31 mars 2024 comme la Journée de la Visibilité Transgenre”, lit-on à la fin de la déclaration, dans laquelle l’ancien vice-président de Barack Obama affirme son soutien aux Américains transgenres et rappelle “l’engagement” de son administration en faveur de “la justice et de l’égalité pour la communauté LGBTQI+”. 

A la fin du texte, signé vendredi 29 mars 2024, Joe Biden ”appelle tous les Américains à se joindre à nous pour élever la vie et la voix des personnes transgenres dans tout notre pays et à œuvrer à l'élimination de la violence et de la discrimination fondées sur l'identité de genre”.

Si la date de Pâques, l’une des célébrations les plus saintes du christianisme, est généralement fixée au premier dimanche après la première pleine lune suivant le 21 mars, elle correspond cette année au 31 mars.

La proclamation de la “Journée de visibilité des transgenres” à cette date ne passe pas. L'équipe de campagne de Donald Trump a accusé Joe Biden, qui est pourtant un catholique, d'être insensible à la religion. L’attachée de presse de l’ancien président, Karoline Leavitt, a appelé “la Maison-Blanche à présenter des excuses aux millions de catholiques et de chrétiens à travers l'Amérique qui croient que demain ne devrait servir qu'à une seule célébration : la résurrection de Jésus-Christ”.

Cette proclamation est, de son avis, “une attaque” parmi d’autres de l'administration Biden contre la foi chrétienne. Des républicains ont emboîté le pas à l’attachée de presse de leur candidat pour la présidentielle. Mike Johnson, président de la Chambre des représentants, estime que la Maison-Blanche a “trahi le principe central” de Pâques, dénonçant une décision “scandaleuse” et “odieuse”. “Le peuple américain en prend note”, a-t-il écrit.

La religion “pour rendre” aux USA leur “grandeur”

Face à ce tollé, l’administration Biden a réagi par la voix de son porte-parole Andrew Bates, qui accuse, à son tour, les conservateurs de vouloir “diviser et affaiblir” les États-Unis avec une “rhétorique cruelle, haineuse et malhonnête”. “En tant que chrétien qui célèbre Pâques en famille, le président Biden défend le rapprochement des gens et le respect de la dignité et des libertés de chaque Américain”, a déclaré M. Bates. “Le président Biden n'abusera jamais de sa foi à des fins politiques ni dans un but lucratif”, a-t-il ajouté, en référence à l’annonce de Donald Trump à propos du lancement de sa Bible. 

"C'est mon livre préféré, comme pour beaucoup de gens. Cette Bible nous rappelle que nous devons ramener la religion aux États-Unis pour rendre à l’Amérique sa grandeur", explique l’ancien président. 

S’il se définit comme étant un “bon catholique” et qu’il considère son éducation religieuse comme une partie essentielle de sa moralité et de son identité, Joe Biden s’est dernièrement attiré les foudres des conservateurs en raison de ses positions en faveur du mariage homosexuel et du droit des femmes à l’avortement. En février dernier, le Sénat, où les Démocrates profitent d’une maigre majorité, a adopté le projet de loi visant à inscrire à l’article 34 de la Constitution que “la loi détermine les conditions dans lesquelles s’exerce la liberté garantie à la femme d’avoir recours à une interruption volontaire de grossesse”. 

Dimanche, dans un post X, il a souhaité de “Joyeuses Pâques” à “tous ceux qui se rassemblent aujourd’hui dans les églises et les foyers du monde entier”. 

À LIRE AUSSI

Image
Biden
Discours à la nation : Joe Biden en plein délire
Jeudi 8 mars 2024, devant le Congrès réuni au Capitole à Washington DC, Joe Biden a délivré le dernier discours à la nation de son premier mandat (State of the Union A...
20 mars 2024 - 11:55
Politique
Image
finlande
Depuis son entrée dans l’OTAN en avril 2023, la Finlande ressent “une plus grande menace pour sa sécurité nationale”
Le “soulagement considérable” dont il était question peu après l’adhésion de la Finlande à l’OTAN laisse place à des inquiétudes dans les services de renseignements fi...
28 mars 2024 - 10:43
Politique
Image
Parlement Européen
Inquiétée par une possible victoire russe, l’UE envisage un emprunt commun pour poursuivre son soutien financier et militaire à Kiev
Les États membres de l’Union européenne (UE) se remobilisent pour garantir une continuité du soutien financier et militaire à Kiev, confronté à un effritement de l’aid...
25 mars 2024 - 12:04
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.