Le ministre allemand des Finances déplore "les années perdues" sous von der Leyen

Auteur(s)
AFP
Publié le 12 avril 2024 - 11:43
Image
Von der Leyen
Crédits
FLORIN / AFP
Ursula Von der Leyen
FLORIN / AFP

Luxembourg - Le ministre allemand des Finances, Christian Lindner, a vivement critiqué jeudi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lui attribuant la responsabilité des difficultés économiques de l'UE dans la compétition mondiale. 

"Disons-le tout net, les années passées sous la responsabilité d'une Commission présidée par Ursula von der Leyen ont été des années perdues pour la compétitivité", a déclaré le leader du parti libéral FDP, dans une attaque peu courante sur la scène européenne contre sa compatriote issue de l'Union chrétienne-démocrate (CDU, dans l'opposition). 

"Ursula von der Leyen n'a malheureusement pas placé son mandat sous le signe du renforcement de l'économie européenne, mais elle a fixé d'autres priorités. Nous devons d'autant plus rattraper notre retard dans les mois et les années à venir", a-t-il dit, avant une réunion avec ses homologues européens à Luxembourg. 

Elue en 2019 pour un mandat de cinq à la tête de l'exécutif européen, Mme von der Leyen, 65 ans, est candidate à sa propre succession après les élections européennes prévues début juin. Elle a reçu le soutien des conservateurs du PPE, premier groupe politique européen. 

Les industriels se plaignent régulièrement des prix de l'énergie en Europe mais aussi des réglementations environnementales, trop lourdes et trop nombreuses selon eux, adoptées ces dernières années. 

L'économie européenne a décroché depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie et stagne depuis un an et demi. Sur 2023, la hausse du produit intérieur brut (PIB) de l'UE s'est limitée à 0,4%, contre 2,5% aux Etats-Unis et 5,2% en Chine. 

L'Europe souffre de la flambée des prix de l'énergie liée à la rupture des approvisionnements en gaz russe. Les groupes industriels européens "paient leur électricité trois fois plus cher qu'aux Etats-Unis en moyenne", a reconnu mercredi le commissaire européen à l'Economie, Paolo Gentiloni, dans un discours en Grèce. 

Des usines fortement consommatrices en énergie sont ainsi tentées de se délocaliser, notamment outre-Atlantique où elles peuvent aussi parfois bénéficier de plans de subventions généreux. 

 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.