Novak Djokovic ne jouera pas l'Open d'Australie

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 16 janvier 2022 - 12:30
Mis à jour le 17 janvier 2022 - 17:46
Image
Novak Djokovic
Crédits
AFP
Novak Djokovic à son arrivée au bureau de l'avocat avant l'Open d'Australie à Melbourne, le 16 janvier 2022.
AFP

Après dix jours de lutte administrative et judiciaire contre le gouvernement australien, Novak Djokovic va être contraint de quitter le pays. Après une seconde annulation de son visa par Alex Hawke, le ministre de l'Immigration sur place, ce sont les trois juges de la Cour fédérale qui ont unanimement rendu leur verdict : pas de visa pour le champion.

« Extrêmement déçu »

Le Serbe est ainsi privé de son 21ᵉ titre en Grand Chelem, qui lui aurait tout de même permis d'établir un nouveau record, dépassant les icônes Roger Federer et Rafael Nadal. Malgré son acharnement, et celui de sa famille, c'est l'autoritarisme sanitaire australien qui emporte ce match. De son côté, il joue le jeu et annonce dans un communiqué : « Je vais maintenant prendre un peu de temps pour me reposer et récupérer, avant de faire d'autres commentaires. Je suis extrêmement déçu de la décision, [mais] je respecte la décision de la Cour et je coopérerai avec les autorités compétentes en ce qui concerne mon départ d'Australie. »

Il a fait le choix de ses convictions.

Lire aussi : Novak Djokovic, le mauvais feuilleton : son visa annulé à quatre jours du tournoi

« Novax », figure du monde libre

Sur Twitter, Marc Doyer écrit : « Pour ma part je pense que #Djokovic vient de remporter son plus grand tournoi. La plus belle des victoires, c’est aller au bout de ses convictions. » Un avis largement partagé par tous les opposants aux mesures sanitaires, qui ont fait du champion « Novax » la figure du monde libre.

Cela étant, tous ne le soutiennent pas. Son rival Rafael Nadal, par exemple, souhaitait hier que le « cirque » du visa de Djokovic s'arrête, assurant que personne ne devait être au-dessus des lois et que « les événements sont plus importants que les joueurs. L'Open d'Australie sera un grand tournoi avec ou sans lui. » Le Serbe disqualifié, c'est un caillou en moins dans la chaussure de l'Espagnol, très compétitif. Côté solidarité sportive, par contre, on repassera.

Novak Djokovic sorti du tableau, c'est l'Italien Salvatore Caruso (150ᵉ mondial) qui va être repêché pour le remplacer. Ironiquement, c'est un autre Serbe qu'il affrontera au premier tour : Miomir Kecmanovic.

Demain, le coup d'envoi de l'Open d'Australie sera donc lancé sans que l'habituel triptyque Djokovic-Nadal-Feder soit complet, puisque ni le Serbe ni le Suisse (qui savait déjà en vembre 2021 qu'il serait trop fatigué) ne disputeront le tournoi. Ils ne seront pas les seuls manquants, car comme le rapporte le Free West Media, d'autres joueurs ont été contraints d'abandonner le tournoi à cause de difficultés respiratoires. Tous les participants sont complètement vaccinés ; Novak Djokovic en a fait les frais.

Pour lui, une question demeure en suspens : quid de la validité de son exemption médicale et de son test positif de décembre ? Comme l'a souligné un internaute, c'était ça qui devait aussi lui ouvrir les portes de Roland Garros en mai 2022.

À LIRE AUSSI

Image
Novak djokovic
Novak Djokovic, le mauvais feuilleton : son visa annulé à quatre jours du tournoi
Le numéro 1 mondial de tennis est toujours bloqué avant les premiers matchs de l’Open d’Australie, un des quatre tournois du Grand Chelem. Cette nuit, le ministre de l...
14 janvier 2022 - 16:34
Politique
Image
Cour suprême
La Cour suprême américaine bloque l'obligation vaccinale en entreprise, Biden "déçu", Trump "fier"
C’est un échec cinglant pour le président démocrate. La Cour suprême américaine a bloqué ce jeudi la décision de Joe Biden d'imposer la vaccination anti-Covid aux empl...
14 janvier 2022 - 17:45
Politique
Image
Carolina Darias
L'Espagne propose de "reprendre une vie normale" et de traiter le Covid-19 comme la grippe
Malgré le fort taux d'incidence d'Omicron, qui fait gonfler les chiffres de contaminations partout dans le monde, sa faible virulence met à mal la stratégie du « tout ...
14 janvier 2022 - 13:18
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.