Pédophilie: le Vatican crée un tribunal pour juger les évêques qui couvrent les abus

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Pédophilie: le Vatican crée un tribunal pour juger les évêques qui couvrent les abus

Publié le 10/06/2015 à 18:00 - Mise à jour à 18:07
©Max Rossi/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Le Vatican a créé une instance pour juger les évêques qui ont couvert des prêtres accusés de pédophilie. Début 2014, l'ONU avait sévèrement reproché à l'Eglise ce type de pratiques.

Le silence ne sera plus toléré. Le pape François a donné ce mercredi son aval à la création d'une instance chargée de juger les évêques qui auraient eu connaissance mais auraient couvert les agissements de prêtres pédophiles.

Cette instance judiciaire exercera au sein de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), chargée par le Vatican de l'application du droit canon. Les évèques pourront y être jugés pour "manquement à leur devoir professionnel".

Cette mesure répond aux exigences des associations de victimes qui réclamaient depuis longtemps que non seulement les prêtres pédophiles mais aussi les évêques qui avaient refuser de croire les enfants ou couvert les coupables puissent être condamnés.

Elle fait également suite aux vives critiques faites par l'ONU au Vatican en février 2014. Le Comité des Nations-Unis sur les droits de l'enfants (CRC) avait alors reproché à l'Eglise de ne pas avoir reconnu "l'étendue des crimes commis et n'ait pas pris les mesures nécessaires pour traiter les cas d'abus sexueIs d'enfants et protéger ces enfants, et ait retenu des politiques et des pratiques qui ont conduit à la poursuite de ces abus et à une impunité pour leurs auteurs", surtout dans les années 60 et 70.

Le CRC dénonçait notamment la mutation de paroisse en paroisse des prêtres soupçonnés d'abus sexuels plutôt que le signalement aux autorités. Il avait également demandé la suspension de tous ceux qui avaient été accusés.

Si le Vatican avait "pris acte" du rapport et reproché à l'organe onusien de "déformer" les faits, le pape François avait, dès le mois suivant, créé une commission pontificale pour la protection des mineurs afin de lutter contre les abus sexuels au sein de l'Eglise. En avril 2014, il avait également demandé, pour la première fois de son pontificat; "pardon" aux victimes, assumant "le mal commis par quelques prêtres, un petit nombre évidemment au regard de tous les prêtres".

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le Pape François avait en 2014 demandé pardon aux victimes de prêtres pédophiles.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-