Vives réactions après la mort des humanitaires à Gaza

Auteur(s)
AFP
Publié le 02 avril 2024 - 12:58
Image
mort d'humanitaires
Crédits
AFP
AFP

La mort dans une frappe imputée à l'armée israélienne de sept travailleurs humanitaires de l'ONG américaine World Central Kitchen, qui livre de la nourriture dans la bande de Gaza menacée de famine, a suscité de vives réactions, notamment en Occident.

Les victimes étaient notamment originaires d'Australie, de Pologne, du Royaume-Uni, selon l'association, qui a dénoncé une "attaque ciblée" et décidé de "suspendre ses opérations dans la région".

L'armée israélienne a indiqué mardi qu'elle allait "ouvrir une enquête" pour déterminer les circonstances de la frappe, afin de "limiter le risque qu'un tel événement se reproduise", selon son porte-parole, le contre-amiral Daniel Hagari.

Voici les principales réactions internationales à cette frappe :

- "Coeur brisé" pour les Etats-Unis -

"Nous avons le cœur brisé et sommes profondément troublés par la frappe", a déclaré sur le réseau social X la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Adrienne Watson.

"Nous exhortons Israël à promptement enquêter sur ce qu'il s'est passé", a-t-elle ajouté.

- "Complètement inacceptable" pour l'Australie -

"C'est complètement inacceptable. L'Australie exige que tous les responsables de la mort de travailleurs humanitaires rendent des comptes", a déclaré le Premier ministre australien Anthony Albanese, confirmant qu'une Australienne figurait parmi les victimes.

"C'est une tragédie qui n'aurait jamais dû se produire", a-t-il insisté, ajoutant que l'Australie "chercherait à établir les responsabilités" de l'attaque.

- L'Espagne "exige" qu'Israël fasse la lumière sur la frappe -

"J'espère, et je l'exige, que le gouvernement israélien fera la lumière dès que possible sur les circonstances de cette attaque brutale", a déclaré le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez.

- Londres attend des "explications complètes" d'Israël -

Le Royaume-Uni attend d'Israël "des explications transparentes et complètes", a déclaré mardi le chef de la diplomatie britannique David Cameron.

"Il est essentiel que les travailleurs humanitaires soient protégés et capables d'effectuer leur mission", a affirmé le ministre des Affaires étrangères sur X, ajoutant que la mort de ces travailleurs humanitaires était "profondément bouleversante".

"Il y a clairement des questions auxquelles il faut répondre", a réagi peu après sur des médias britanniques le Premier ministre Rishi Sunak, se disant "choqué et attristé".

- Une "tragédie" qui n'aurait "jamais dû se produire", pour Varsovie -

"J'ai personnellement demandé à l'ambassadeur israélien Yacov Livne des explications d'urgence. Il m'a assuré que la Pologne recevrait bientôt les résultats d'une enquête sur cette tragédie", a indiqué le ministre polonais des Affaires étrangères, Radoslaw Sikorski sur X.

Le ministre a présenté aussi ses "condoléances (...) à la famille de notre courageux volontaire et à toutes les victimes civiles de Gaza".

"Cette tragédie n'aurait jamais dû se produire et doit être expliquée", a affirmé de son côté le président polonais Andrzej Duda.

- L'UE "condamne" l'attaque et réclame une enquête -

"Je condamne cette attaque et je réclame qu'une enquête soit lancée au plus vite", a écrit le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur X.

"En dépit de toutes les demandes pour protéger les civils et les travailleurs humanitaires, nous continuons à voir des innocents tués", a-t-il ajouté.

- La Chine "choquée" -

Pékin "s'oppose à toute action qui porte atteinte aux civils, détruit des infrastructures civiles ou viole le droit international", a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise Wang Wenbin.

"Nous sommes choqués par l'attaque" à Gaza "et la condamnons", a-t-il souligné.

- "Un message" de l'armée israélienne, pour Médecins du Monde -

La frappe qui a tué sept travailleurs de l'ONG américaine d'aide alimentaire World Central Kitchen (WCK) à Gaza est "un message envoyé par l'armée israélienne" visant à empêcher les humanitaires d'intervenir sur le terrain, a dénoncé mardi le vice-président de Médecins du Monde Jean-François Corty.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.