Quatennens (LFI) : "Pas une bonne idée" d'intégrer l'antisionisme dans la définition de l'antisémitisme

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 21 février 2019 - 09:57
Image
Le député du Nord Adrien Quatennens lors d'un meeting de La France Insoumise, le 30 octobre 2018 à Lille
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Le député du Nord Adrien Quatennens lors d'un meeting de La France Insoumise, le 30 octobre 2018 à Lille
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives

Le député Adrien Quatennens (La France insoumise) a estimé jeudi que l'intégration de l'antisionisme dans la définition de l'antisémitisme annoncée par Emmanuel Macron n'était "pas une bonne idée", en alertant sur des "enjeux politiques et géopolitiques".

Le président de la République, qui juge que "l'antisionisme est une des formes modernes de l'antisémitisme", a annoncé mercredi que la France allait "mettre en oeuvre" une définition de l'antisémitisme élargie à l'antisionisme, sans toutefois modifier le Code pénal, dans un discours prononcé lors du dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) à Paris.

Il s'agit de recommandations, qui permettront de mieux former les agents publics, les policiers ou les enseignants à lutter contre l'antisémitisme, mais pas d'une modification des textes juridiques, a expliqué l'Elysée.

"J'alerte sur le fait que, derrière cette question, il peut y avoir des enjeux politiques, géopolitiques", a mis en garde M. Quatennens sur France 2.

"Est-ce qu'il va être encore possible d'avoir une appréciation purement politique par exemple de ce que fait le gouvernement israélien sans être soupçonné d'antisémitisme?", s'est-il inquiété, tout en relevant "qu'Emmanuel Macron ne voulait pas pénaliser cette question (de l'antisionisme, NDLR), contrairement à une proposition qui avait été faite".

"71% des Français, selon une enquête d'opinion, considèrent par exemple que le gouvernement israélien a une lourde responsabilité dans le fait qu'il n'y ait pas de négociations avec les Palestiniens; est-ce qu'on va soupçonner raisonnablement 71% de Français d'être antisémites ? Ce n'est pas sérieux", a-t-il argumenté.

"C'est dangereux et ça rabougrit la lutte contre l'antisémitisme", a-t-il averti, tout en reconnaissant que "certains antisémites se masquent derrière l'antisionisme pour masquer leur antisémitisme et ça effectivement c'est un problème".

"La France insoumise, ses élus, ses orateurs, seront toujours et ont toujours été infaillibles dans la lutte contre l'antisémitisme", a encore assuré le député du Nord.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.