Retraites : des dockers bloquent le port de Brest et le pont de Saint-Nazaire

Auteur:
 
AFP - Brest
Publié le 22 mars 2023 - 13:09
Cet article provient directement de l'AFP (Agence France Presse)
Image
Des dockers, travailleurs portuaires et du BTP, ont bloqué mercredi le port de Brest et le pont de
Crédits
AFP - FRED TANNEAU
Des dockers, travailleurs portuaires et du BTP, ont bloqué mercredi le port de Brest et le pont de Saint-Nazaire.
AFP - FRED TANNEAU

Des dockers, travailleurs portuaires et du BTP, ont bloqué mercredi le port de Brest et le pont de Saint-Nazaire dans le cadre d'une journée d'actions lancée à l'appel de la CGT pour s'opposer à la réforme des retraites.

Dans le cadre d'une nouvelle journée d'actions "ports morts", le port de Brest a été bloqué à partir de mercredi 06h00, selon la CGT. Il n'y a "pas d'entrées, pas de sorties des camions", a expliqué Sébastien Léon, délégué syndical CGT des travailleurs portuaires de Brest.

Sur ce port, déjà bloqué le 8 et le 16 mars, une cinquantaine de grévistes, travailleurs portuaires et dockers, se trouvaient sur place, a constaté un journaliste de l'AFP. Cinq conteneurs, installés au moyen d'engins porteurs, bloquaient la voie d'accès au port brestois et les grévistes faisaient brûler des pneus et des palettes de bois.

"Le feu qui se passe"

Selon M. Léon, aucun navire n'était déchargé et les grévistes se trouvaient toujours sur place en milieu d'après-midi. "Je ne fais plus confiance à ce gouvernement", a dit le syndicaliste.

Après les propos mardi du président de la République estimant que "la foule" n'avait "pas de légitimité face au peuple qui s'exprime, souverain, à travers ses élus", le représentant syndical "ne sait pas trop où on va". "Ça fout quand même un sacré bordel, on voit bien dans les rues, le feu qui se passe, je ne sais pas jusqu'où il va nous envoyer justement avec des discours comme cela", s'est interrogé M. Léon.

À Saint-Nazaire, une centaine de manifestants - dockers, manutentionnaires mais aussi travailleurs du BTP ou venant d'entreprises voisines - ont aussi bloqué le pont de Saint-Nazaire à l'aube, selon une correspondante de l'AFP, empêchant toute circulation de véhicule.

Les entrées du dépôt pétrolier bloqué

L'ambiance était particulièrement tendue sur place et du mobilier urbain a été incendié, selon un photographe de l'AFP, qui a vu un portique routier à moitié effondré en travers des voies après avoir été la proie des flammes. Les manifestants ont libéré les lieux vers 14h30 mais la circulation sur le pont, qui enjambe l'estuaire de la Loire entre Saint-Nazaire et Saint-Brévin-les-Pins, ne devait pas être rétablie avant plusieurs heures.

Sur le port de Lorient, les deux entrées qui mènent au dépôt pétrolier ont également été bloquées dans la matinée par une centaine de manifestants. Ceux-ci ont été repoussés par les forces de l'ordre pour permettre l'intervention des pompiers pour éteindre des feux de tourets en bois, a constaté un photographe de l'AFP. Les accès étaient dégagés à la mi-journée.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.