Coronavirus et couvre-feu : des aides supplémentaires pour les entreprises

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 15 octobre 2020 - 20:08
Image
Un restaurateur devant son établissement vend nourriture et boissons à emporter à Paris, le 9 mai 2020
Crédits
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Les restaurateurs vont subir le couvre-feu de plein fouet
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
L’annonce du couvre-feu en Ile-de-France et dans huit métropoles a été reçu comme un coup de massue par de nombreux professionnels, et en premier lieu ceux des secteurs culturels et de la restauration. 
 
Ce jeudi, le ministre de l’Economie est entré dans le détail des aides économiques qui leur seront apportées.
 
« Je mesure parfaitement leur désarroi (…) Nous serons à leurs côtés »
 
Bruno Le Maire a en réalité annoncé un renforcement et un élargissement du dispositif économique existant.
 
Fonds de solidarité
 
Le fonds de solidarité devient accessible à hauteur de 1500€ aux entreprises de moins de 50 salariés de tous les secteurs d’activité qui ont subi une perte de chiffres d’affaires d’au moins 50% par rapport à 2019. Pour les entreprises nouvellement créées, le chiffre d’affaires des dernières semaines sera pris en compte.
 
Pour les secteurs les plus touchés, tourisme, culture, sport, et désormais l’hôtellerie et la restauration, le montant de l’aide peut atteindre 10000€, sur la base d’une perte de chiffre d’affaires de 50% également – elle avait déjà été modifiée la semaine dernière.
 
Le plafonnement de l’aide, de 60% du chiffre d’affaires, est supprimé pour l’hôtellerie et la restauration.
 
Exonérations
 
Les entreprises des secteurs « sinistrés » qui feront l’objet d’une fermeture administrative seront exonérées de charges jusqu’à la fin du couvre-feu.
 
Pour les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, l’exonération des charges sociales patronales est conditionnée par une baisse d’au moins 50% du chiffre d’affaires. Ils pourront également être aidés à hauteur de 20% pour les charges salariales. 
 
Prêts garantis
 
Autre mesure d’aide mise en place en raison de la crise sanitaire, les prêts garantis par l’Etat voient leurs plafonds relevés aux trois meilleurs mois de 2019 et seront accessibles jusqu’au 30 juin 2021. La prolongation de six mois est également valable pour les prêts directs de l’Etat, qui s’adressent aux entreprises n’ayant pas trouvé d’autres solutions.
 
Se pose cependant la question des remboursements des premiers prêts garantis accordés, au printemps dernier. Bruno Le Maire a précisé avoir demandé à la Fédération bancaire française d’examiner un report d’un an. 
 
Des sujets encore sur la table
 
Ce n’est pas la seule question en suspens. Des sujets épineux doivent encore être réglés, et parmi eux ceux des loyers, des congés payés et des assurances. Le ministre l’assure, la concertation va se poursuivre et il est même question de la création d’un nouveau régime d’assurance « spécial crises sanitaires ». 
 
Si Bruno Le Maire a d’abord tenu, ce jeudi, à rassurer les cafetiers, les restaurateurs et les hôteliers, des discussions doivent encore être engagées avec les professionnels de la culture et avec le monde associatif qui subiront eux aussi les conséquences du couvre-feu. 
 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon, un désillusionné à la quête de sa VIe République
PORTRAIT CRACHE - De l'UNEF à la fondation de La France Insoumise, le chemin politique de Jean-Luc Mélenchon est un véritable tourbillon de dissidences, de réactions ...
18 mai 2024 - 16:30
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.