Des culottes envoyées à Jean Castex pour défendre les boutiques de lingerie

Auteur:
 
FranceSoir
Publié le 22 avril 2021 - 13:04
Image
lingerie
Crédits
Unsplash
Lundi 19 avril, Matignon a reçu presque une centaine de courriers adressées à Jean Castex contenant des culottes
Unsplash

De la dentelle, des transparences, des motifs floraux ou des messages imprimés sur le tissu, des grandes tailles, ou des tailles XS : lundi 19 avril, Matignon a reçu presque une centaine de courriers adressées à Jean Castex contenant des culottes. Cela fait partie d’une action menée par les commerces de lingerie indépendants, qui ont été contraints de fermer leurs portes pour la troisième fois depuis le début de la crise sanitaire. En se prenant en photo avec leurs lettres avant de les envoyer, et en les publiant avec le hashtag #actionculottee, les magasins de lingerie font le buzz sur les réseaux sociaux pour alerter sur la situation très critique que vivent ces commerces en France.

La culotte du mécontentement et du sentiment d’injustice

Le collectif à l'origine de l'initiative s'est coordonné depuis le premier confinement dans un groupe Facebook. 480 commerçants de lingerie peuvent échanger aujourd’hui dans ce groupe et lancer des actions comme « l’action culottée » qui plaide pour la réouverture des boutiques de lingerie. La stratégie de “l’envoi de culotte” vise bien sûr à attirer l’attention avec un peu d’humour. Il s’agit d’utiliser le cliché sexiste de la petite culotte envoyée à un homme célèbre pour le détourner et faire entendre des revendications sérieuses.

Les culottes, ainsi que d’autres sous-vêtements sont une question d'hygiène et de protection, et même de santé. Pourtant les magasins spécialisés dans la lingerie sont considérés comme “non essentiels”. Les commerçants affirment aussi que les études montrent que ce n’est pas dans les commerces indépendants que le risque de transmission est le plus élevé.

Demande d’encadrement des promotions et de la concurrence déloyale

Le collectif constate que de nombreuses grandes et moyennes surfaces n’ont pas fermé leur rayon sous-vêtements. À cette concurrence déloyale s’ajoute le manque d’encadrement des promotions avant les soldes d’été car, comme l'année dernière, les grandes enseignes et géants du web se mettront juste après le confinement à proposer leurs collections à prix cassé. Un situation difficile à affronter qui espère trouver solution avec cette campagne culottée.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.