L'Allemagne a pris la place du Japon au 3ème rang économique mondial en 2023

Auteur(s)
Par Etienne BALMER et Kyoko HASEGAWA - AFP
Publié le 15 février 2024 - 10:55
Image
TP International
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

Le Japon a perdu en 2023 son titre symbolique de troisième puissance économique mondiale au profit de l'Allemagne, sous l'effet notamment de la chute du yen, selon une première estimation du produit intérieur brut (PIB) nippon publiée jeudi.

Le PIB nominal du Japon en 2023 s'est élevé à quelque 4.200 milliards de dollars, contre environ 4.500 milliards de dollars pour l'Allemagne, dont le PIB nominal a été dopé par l'inflation, restée forte l'an dernier dans le pays.

Mais en termes réels, c'est-à-dire sans le biais de l'inflation, le PIB nippon a accéléré l'an dernier (+1,9%, contre 1% en 2022), alors que l'économie allemande s'est elle contractée de 0,3% selon des données officielles publiées en janvier.

Puissance exportatrice, l'Allemagne souffre de la faible demande extérieure, des coûts de l'énergie pour son important secteur manufacturier et des taux d'intérêts relevés par la Banque centrale européenne (BCE) dans le but de vaincre l'inflation.

La dégradation de la conjoncture en Allemagne fait que son nouveau titre de troisième puissance économique mondiale, qui lui était promis depuis octobre dernier par les prévisions du Fonds monétaire international (FMI), est perçu comme un trompe-l'oeil outre-Rhin.

- L'Inde attend son heure -

D'autant que l'Inde pourrait dépasser à la fois le Japon et l'Allemagne d'ici quelques années, toujours en PIB nominal libellé en dollar.

L'économie bouillonnante du nouveau pays le plus peuplé de la planète pourrait arriver à leur hauteur dès 2025, selon Brian Coulton, économiste chez Fitch Ratings interrogé par l'AFP.

Mais "évidemment, le PIB indien par habitant restera bien inférieur à ceux de l'Allemagne et du Japon", a-t-il précisé.

Au Japon, les médias locaux ont abondamment commenté la perte par le pays de son troisième rang économique mondial, rappelant qu'au-delà de l'impact exceptionnel de la chute du yen, de puissants facteurs fondamentaux négatifs sont à l'oeuvre, comme le déclin démographique accéléré de l'archipel et la faiblesse chronique de sa productivité.

"Après avoir cédé à la Chine la deuxième place derrière les Etats-Unis en 2010, à présent le Japon abandonne aussi le troisième rang" s'est lamenté le grand quotidien économique japonais Nikkei dans un éditorial publié samedi dernier.

"Le Japon n'a pas fait de progrès pour augmenter son propre potentiel de croissance. Cette situation doit être un signal d'alarme pour accélérer des réformes économiques qui ont été négligées", a ajouté le Nikkei.

Comme l'Allemagne, le Japon est une puissance industrielle et exportatrice, mais ce statut est en perte de vitesse depuis longtemps et sa consommation intérieure est actuellement minée par l'inflation et la chute du yen.

La déliquescence de la monnaie japonaise a perduré l'an dernier (-7% par rapport au dollar). Elle provient principalement du décalage entre les resserrements monétaires drastiques opérés aux Etats-Unis et en Europe depuis 2022 et le maintien par la Banque du Japon (BoJ) de son cap ultra-accommodant.

"Le Japon doit mener davantage de réformes structurelles" a convenu jeudi le ministre nippon de la Revitalisation économique Yoshitaka Shindo, soulignant aussi la nécessité de parvenir à des hausses de salaires correspondant à l'inflation.

- Le Japon entré en récession -

Au quatrième trimestre, le PIB nippon s'est de nouveau contracté (-0,1% sur un trimestre en données réelles ajustées des variations saisonnières), soit un deuxième repli d'affilée après un déclin plus marqué sur la période juillet-septembre (-0,8% selon un chiffre révisé jeudi à la baisse).

Le Japon connaît ainsi une récession technique, une petite surprise étant donné que le consensus d'économistes de l'agence Bloomberg avait prédit un léger rebond de 0,2% au quatrième trimestre.

La production industrielle du pays en décembre a par ailleurs été révisée à la baisse (+1,4% sur un mois contre +1,8% initialement), selon un indicateur publié séparément jeudi.

Face à ce tableau décevant, "la Banque du Japon va probablement devenir encore plus prudente" au sujet du début de son resserrement monétaire attendu cette année et qui s'annonçait déjà extrêmement graduel, a réagi dans une note Min Joo Kang, économiste de la banque néerlandaise ING.

Un premier relèvement des taux de la BoJ - un événement inédit depuis 2007 - pourrait désormais ne plus intervenir dès mars-avril, mais plutôt en juin voire au troisième trimestre, si la croissance repart comme prévu en début d'année, a-t-il ajouté.

Le FMI prédit au Japon une croissance économique modérée cette année (+0,9%).

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.