Le propriétaire de l'OM investit 100 millions de dollars pour un Internet au service des citoyens

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 22 juin 2021 - 19:22
Image
Frank McCourt
Crédits
CRAIG BARRITT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Frank McCourt
CRAIG BARRITT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP

L’Américain Frank McCourt, actuel propriétaire de l’Olympique de Marseille, a annoncé investir jusqu’à 100 millions de dollars pour développer une nouvelle plateforme internet. Appelée Projet Liberty, elle prévoit de redonner le pouvoir aux usagers contre la mainmise des réseaux sociaux sur leurs données personnelles.

« Révolutionner internet »

C’est un secteur dans lequel les amateurs de football ne l’attendaient pas. Presque cinq ans après avoir racheté l’Olympique de Marseille, l’entrepreneur américain Frank McCourt compte bien se tailler la part du lion dans le monde de la tech. Dans un communiqué daté du lundi 21 juin, l’homme d’affaires a annoncé qu’il comptait investir jusqu’à 100 millions de dollars dans le développement d’un nouveau protocole internet. Son but : « révolutionner internet » en supplantant les Gafam. Il souhaite ainsi proposer aux usagers « un internet plus équitable et un nouveau protocole open source, afin de libérer les réseaux sociaux de la mainmise des entreprises qui les détiennent, de protéger la vie privée, favoriser l’innovation et redonner la propriété de leurs données aux usagers ».

« Il est temps de régénérer la réflexion. Ainsi, je prends l’engagement de mettre à profit mon expertise, mon réseau et les ressources nécessaires pour réunir des équipes d’experts de niveau mondial pour la création d’une meilleure infrastructure publique pour internet, dans le but de créer des sociétés et des économies plus saines », ajoute Frank McCourt, qui dit souhaiter « révolutionner internet ».

Un internet qui appartiendra aux usagers

Cette organisation comprendra deux volets. Dans le premier, appelé Project Liberty, Frank McCourt compte investir 25 millions de dollars afin de développer un nouveau protocole informatique « qui appartiendra aux usagers ». Aujourd’hui, les données personnelles des utilisateurs d’internet sont détenues « par les plateformes existantes ». Cette nouvelle infrastructure devrait leur permettre d’en « reprendre » le contrôle. Elle sera, selon l’entrepreneur, « opérationnelle à l’automne ».

Intitulée « Decentralized Social Networking Protocol », la seconde partie du projet de Frank McCourt sera développée en partenariat avec SciencePo France et Georgetown University. L’homme d’affaires y investira les 75 millions de dollars restants pour financer un « institut international » dont l’objectif sera de « faire progresser la recherche de pointe sur le développement de technologies au service du bien commun ».

« Actuellement, les plateformes de nos réseaux sociaux ont une mainmise accrue sur nos données, alimentent les tensions sociales, érodent notre droit à la vie privée et menacent nos démocraties » estime Frank McCourt dans le communiqué.

Construire ensemble le web 3.0.

Interrogé par Les Echos, l’entrepreneur explique que la construction de ce nouvel internet se fera avec l’aide des développeurs d’applications. Il espère que « les utilisateurs migreront progressivement vers ce web 3.0 qui remet le citoyen en position de contrôler ses interactions sur la Toile et ses données. Nous détaillerons notre stratégie pour encourager cette migration à l’automne ».

Il concède toutefois qu’il aura « besoin d’aide ». « Nombre de gens ont beaucoup à perdre d’une réforme de la Toile. Mais si nous ne faisons rien, avec, entre autres, les technologies d’intelligence artificielle et de reconnaissance faciale qui arrivent, nous nous dirigeons vers une dystopie. »

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don