Les Suédois en grève contre Tesla : Elon Musk va-t-il perdre le Nord ?

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 30 novembre 2023 - 11:35
Image
Le parking de l'usine Tesla à Fremont, en Californie, le 10 février 2022
Crédits
© JOSH EDELSON / AFP/Archives
Le parking de l'usine Tesla à Fremont, en Californnie, le 10 février 2022.
© JOSH EDELSON / AFP/Archives

SUEDE - Le 27 octobre dernier, 130 employés de Tesla se sont mis en grève pour obtenir une convention collective. Un mois plus tard, Elon Musk ayant refusé la demande, toute la société suédoise s'est mise en branle pour boycotter la marque. La Norvège pourrait bien se joindre au mouvement. Pour le milliardaire, "c'est du délire".

Ce devait être un petit conflit sans conséquence. C'était sans compter sur la solidarité nordique, qui chérit son "modèle scandinave". Elon Musk ayant refusé d'accorder aux employés une convention collective (90% des Suédois en ont une), notamment parce que cela aurait pu lui faire perdre de l'argent et donner des idées à d'autres, le syndicat IF Metall a lancé un appel au boycott général pour leur venir en aide.

Résultat, comme le rapporte Numerama, les électriciens refusent de réparer les bornes de recharge Tesla,
le ménage n'est plus fait dans les showrooms, les ordures ne sont plus ramassées devant les centres Tesla,
les dockers refusent de décharger les Tesla arrivant dans les ports... Surtout, le service postal ne livre plus les plaques d’immatriculation aux Tesla, ce qui empêche les conducteurs de prendre le volant, quand bien même ils auraient reçu leur véhicule. En somme, c'est la catastrophe pour Tesla.

Ingénieuse, la marque a voulu contourner le problème en passant par la Norvège et en utilisant leurs camions pour livrer les véhicules. Sauf que les syndicats norvégiens refusent d'être un vulgaire marche pied : "La Norvège ne doit pas être un pays de transit permettant à Tesla de s’en tirer en brisant des grèves", a souligné Jorn Eggumn, dirigeant d’un syndicat norvégien sur The Guardian.

C'est de plus en plus difficile de se sortir de cette histoire. Aussi Tesla a-t-elle décidé d'attaquer en justice l’agence des transports du gouvernement suédois pour remettre en route la chaîne de production et livraison. Une attaque frontale qui ne va certainement pas redorer l'image du constructeur. D'autant que les syndicats suédois sont tenaces.

Comme le rappelle Numerama dans son article, "la dernière entreprise étrangère à avoir voulu outrepasser les syndicats en Suède avait fini par céder, après trois mois de grèves. Il s’agissait de l’entreprise Toys’r’us en 1995."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.