Baisse des allocations chômage : les Français y sont favorables

Auteur(s)
Victor Lefebvre
Publié le 30 octobre 2014 - 11:23
Mis à jour le 05 novembre 2014 - 18:44
Image
Une file d'attente à Pôle emploi.
Crédits
©Eric Gaillard/Reuters
Selon un sondage, les Français sont favorables à la baisse des allocations chômage dans certains cas.
©Eric Gaillard/Reuters
La réduction des allocations chômage dans certains cas, les Français l’approuvent. C’est ce que révèle un sondage publié ce jeudi dans "Les Echos". Sous certaines conditions, ils sont même favorables à une suppression totale de ces aides.

Les Français sont favorables à une réduction des allocations chômage pour certains demandeurs d’emploi. C’est ce qui ressort du sondage Viavoice-BPCE pour Les Echos et France Info, publié ce jeudi. Alors que l’Assemblée nationale a entériné mardi le budget de la Sécurité sociale, instaurant la modulation des allocations familiales en fonction des revenus, les Français imaginent une autre forme de modulation pour les aides aux chômeurs.

Selon l’étude, 69% des personnes interrogées sont favorables à la réduction du montant des allocations pour les "chômeurs les plus aisés" sans que le document ne précise à partir de quand un chômeur est "aisé".

Certains méritent même la suppression totale de ces aides: ce devrait être le cas des demandeurs d’emploi ayant refusé trois offres successives, selon 63% des sondés. Cette idée avait été proposée par le candidat Nicolas Sarkozy en 2007 sans être concrétisée par la suite. En revanche, il est possible depuis 2008 de suspendre les allocations pour deux mois lorsque le demandeur a décliné "deux offres raisonnables d’emploi".

L’opinion des Français peut sembler sévère mais elle est beaucoup plus divisée lorsqu’elle porte sur l’ensemble des chômeurs. Seules 46% des personnes interrogées sont alors favorables à la "réduction plus rapide au cours du temps des allocations" quand 47% y sont opposées.

La majorité est en revanche nette (72%) quand il s’agit, comme pour la toute nouvelle réforme des allocations familiales, d’une adaptation de ces aides en fonction des revenus. L’étude relève la corrélation entre ces chiffres et l’inquiétude des Français pour leur pouvoir d’achat. Ils sont 59% à penser que celui-ci va diminuer dans les trois prochains mois.

La réforme du système d’allocations chômage avait été évoquée par Manuel Valls début octobre mais face à la levée de boucliers des syndicats et d’une partie de la gauche, le gouvernement avait précisé que ce sujet ne serait pas débattu avant 2016. Aujourd’hui le montant des allocations-chômage varie entre 57% et 75% du dernier salaire, elles sont versées pendant deux à trois ans selon l’âge.

(Sondage réalisé en ligne du 20 au 25 octobre auprès d'un échantillon de 1.000 personnes représentatif de la population française majeure).

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.