Le télétravail est-il une astuce pour moins bien payer les salariés ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 16 août 2021 - 11:50
Image
télétravail
Crédits
Bruno Emmanuelle / Unsplash
Aux Etats Unis, d’autres géants du net tels que Microsoft, Facebook et Twitter proposent aussi une plus petite rémunération pour les employés basés dans des endroits où il est moins cher de vivre
Bruno Emmanuelle / Unsplash

La pandémie a transformé le marché de l’emploi, et aux États-Unis, trois employés sur dix (29 %) quitteraient leur emploi si on leur disait qu'ils n'étaient plus autorisés à travailler à distance. Alors que certains employés envisagent de changer de métier, et que d’autres ont déjà déménagé à des endroits plus calmes tout en travaillant à distance, certaines grandes entreprises voient le télétravail comme une solution très rentable, à condition de pouvoir payer les employés en fonction de leur lieu de résidence.

Les GAFAM montrent la voie : le télétravail, une solution pas si intéressante économiquement

Début août 2021, Google a lancé aux États-Unis un outil pour calculer l’évolution des revenus de ses salariés en cas de passage au télétravail intégral. Certains employés éloignés, en particulier ceux qui ont un long trajet domicile-travail, pourraient voir leur salaire baisser. Bien que cette mesure ne soit pas encore envisagée ailleurs aux États-Unis, d’autres géants du net tels que Microsoft, Facebook et Twitter proposent aussi une plus petite rémunération pour les employés basés dans des endroits où il est moins cher de vivre. Selon l’agence Reuters, la rémunération d’un salarié de Google pourrait fondre de 15 % pour un salarié de New York logeant à une heure de route, et de 5 à 10 % pour ceux basés à Seattle, Boston ou San Francisco.

Un employé aussi productif qu’au bureau, mais moins bien payé

Selon une récente étude commerciale de Harvard, les entreprises qui laissent leurs employés décider où et quand faire leur travail, que ce soit dans une autre ville ou au milieu de la nuit, augmentent la productivité de leurs employés et réduisent les coûts organisationnels. Intéressés par les opportunités de faire des économies, à l'échelle mondiale, les employeurs commencent à se rendre compte que les salariés peuvent être aussi productifs au bureau que chez eux, ou qu’au moins, ils peuvent l’exiger. Certains employeurs voient donc maintenant dans le télétravail une manière de réduire les coûts, tout en respectant le choix de leurs salariés qui seraient plus heureux en travaillant chez eux. En payant moins les salariés qui quittent les grandes villes pour des villes moins chères, les entreprises, partout dans le monde, découvrent une manière avantageuse d’instaurer le télétravail à long terme.

Toutes les entreprises n’en profitent pas pour baisser le salaire de leurs employés

Selon la BBC, de plus petites entreprises telles que Reddit et Zillow ont déclaré qu'elles n’allaient pas suivre ce modèle : elles paieront le même salaire, quel que soit l'endroit où les employés sont basés, car cela pourrait améliorer la diversité.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.