À Marseille, les agents de nettoyage de "Laser Propreté" en grève

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 08 août 2023 - 19:20
Image
TP Société française
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

DÉPÊCHE — À Marseille, les agents de nettoyage de la gare Saint-Charles ainsi que ceux du métro se sont mis en grève pour demander le paiement de leur salaire. C'est la troisième fois depuis le début de l'année. Ils dénoncent des "pratiques d'un autre temps" de la part de leur employeur, Laser Propreté.

Sur le sol de la gare Saint-Charles, le pas pressé des voyageurs zigzag entre canettes, emballages alimentaires et détritus divers, dispersés par le vent.

"Ce n'est pas un plaisir de voir la gare dans cet état" parce que "tout cela, on va le ramasser" à la fin, commente pour l'AFP Houria Tahri, employée de l'entreprise privée Laser Propreté et élue au CSE du syndicat Solidaires, devant des banderoles où l'on pouvait lire : "Nettoyage en grève pour non-paiement de salaire, payez-nous". "Nous sommes nombreux à ne pas avoir perçu de salaire", ou partiellement, pour le mois de juillet, explique-t-elle.

Selon Kamel Djeffel, secrétaire national du syndicat CAT Nettoyage, cela fait plusieurs mois que la trentaine de salariés de Laser Propreté travaillant à la gare saint-Charles et les quelque 80 autres en poste dans le métro de Marseille touchent des salaires amputés de certaines primes ou congés.

"Il ne s'agit pas d'un conflit ordinaire", ajoute M. Djeffel, en référence aux précédentes mobilisations syndicales menées contre l'entreprise : "Aujourd'hui, c'est un combat où l'on demande un patron honnête, où l'on demande à être payé".

"Nous remettons en cause les pratiques de Laser Propreté, que nous accusons de procéder à un plan social et économique déguisé. En quelques mois, nous approchons les 40 personnes licenciées sans cause réelle et sérieuse", a-t-il également dénoncé, évoquant des "pratiques d'un autre temps" de cette société, également en charge du nettoyage du tramway et du Grand port maritime de Marseille.

Laser Propreté "incite les salariés les plus anciens, avec les plus gros salaires, à se mettre en arrêt maladie pour payer moins de charges sociales" car leur "situation économique et financière est alarmante", a-t-il détaillé, affirmant que l'entreprise, coupable de "magouilles", était "au bord du dépôt de bilan".

M. Djeffel a précisé qu'une plainte allait être déposée auprès du procureur de la République contre la société.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.