Convention Citoyenne pour le Climat : quelle légitimité pour quelle suite ?

Convention Citoyenne pour le Climat : quelle légitimité pour quelle suite ?

Publié le 23/06/2020 à 07:19 - Mise à jour à 09:44
Ian LANGSDON / POOL / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les 150 membres de la Convention Citoyenne sur le Climat ont remis ce dimanche 21 juin leur rapport de 600 pages à la Ministre de la transition écologique et solidaire, Mme Elisabeth Borne.

150 propositions ont ainsi été adressées à l’exécutif par ces citoyens, qui au terme de 9 mois de travail, se félicitent d’un « travail bien fait ».

Quelle légitimité pour la convention citoyenne ?

Si la classe politique salue dans son ensemble le travail de cette convention citoyenne, certains soulignent néanmoins son manque de légitimité. Certes, l’idée de faire participer les citoyens était souhaitée par Emmanuel Macron en réaction au débat issu de la crise des Gilets Jaunes. Un mandat a bien été donné à ces citoyens, âgés de 16 à 80 ans et représentant toutes les régions et toutes les catégories socio-professionnelles. C’est ce qu’expliquait Thierry Pech, coprésident du comité de gouvernance en octobre dernier :

« Ces citoyens forment une France en miniature. On retrouve parmi eux tous les grands équilibres de la société française. C’était un défi et il est relevé. »

Au cours de ces longs mois de labeur, les 150 citoyens ont pu mesurer l’ampleur de la tâche et la difficulté à trouver un large consensus. Depuis dimanche, les réactions aux mesures proposées se multiplient, et certaines critiques sont difficiles à accepter pour les auteurs de ce rapport. Il faudra désormais attendre le 29 juin prochain, pour que le Président de la République mette un terme à ce processus, en détaillant les suites données à chacune de ces mesures.

Dans tous les cas, cette convention citoyenne est pleinement consciente, que ses mesures seront éventuellement définitivement adoptées par le peuple, que ce soit par la voie législative (vote de la représentation nationale) ou par la voie référendaire.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une convention encadrée par les politiques, ici le Premier Ministre !

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-