Des reptiles utilisés comme des compteurs Geiger à Fukushima

Des reptiles utilisés comme des compteurs Geiger à Fukushima

Publié le 18/11/2021 à 13:26
Issei Kato/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Lorsqu’une catastrophe nucléaire survient, comme celle de Fukushima en 2011, les conséquences durent de nombreuses années et sont désastreuses pour l’environnement et notamment les être vivants. Afin d’estimer les zones encore contaminées et donc dangereuses, les scientifiques utilisent des compteurs Geiger afin de mesurer le taux de radioactivité. Cependant, pour la zone de Fukushima, des chercheurs ont décidé d’utiliser neuf serpents locaux, nommés Elaphe climacophare, en guise de compteur Geiger.

Pourquoi des reptiles ?

Leurs déplacements sont restreints par rapport à d’autres animaux, comme l’explique Hannah Gerke, co-autrice de l’étude sur le sujet publiée dans la revue Ichthyology & Herpetology. Ils parcourent environ 65 mètres par jour. Le reptile restant dans une zone contaminée sera exposé à une zone de radiation proportionnelle à celui de la zone étudiée : grâce à l’environnement que le reptile côtoie et grâce à la nourriture ingérée. « Les concentrations de radiocésium ingérées et accumulées par chaque serpent reflètent les niveaux de rayonnement de leur lieu de capture. » Contrairement, à des animaux plus vifs, où « la quantité de radiocésium qu'ils accumulent dans leur corps et les doses de rayonnement auxquelles ils sont exposés varient beaucoup plus, et ne seront pas nécessairement corrélées à la contamination de l'environnement », explique Hannah Gerke. « Quand nous disons que les serpents peuvent être des indicateurs de la contamination d’un certain environnement, c’est que les concentrations de radiocésium ingérées et accumulées par ces animaux sont corrélées au niveau de radiation de la zone où nous les capturons », souligne Hannah Gerke.

Les reptiles sont équipés d’émetteurs GPS et VHS, ainsi que des instruments de mesure du rayonnement radioactif. Grâce à l’émetteur VHS, les données GPS sont transmises aux équipes scientifiques qui peuvent ainsi les télécharger et travailler dessus. Après un mois de surveillance, près de 1 700 sites ont été identifiés, à 24 kilomètres aux alentours de la centrale nucléaire de Fukushima.

Ces chercheurs espèrent que cette méthode pourra être utilisée sur les zones contaminées comme celle de Tchernobyl.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-