"Deux réacteurs par an" : EDF met les gaz pour relancer le nucléaire

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 22 mars 2024 - 18:55
Image
Un agent d'EDF devant la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux, à Saint-Laurent-Nouan, le 30
Crédits
AFP - GUILLAUME SOUVANT
AFP - GUILLAUME SOUVANT

Malgré la dette abyssale de 54 milliards d'euros que le groupe porte sur ses épaules, le PDG d'EDF a annoncé vouloir déployer "deux réacteurs par an" à compter de l'année prochaine. L'idée est simple : relancer le nucléaire français grâce aux réacteurs EPR.

Disons-le, nous sommes loin du niveau actuel de "un ou deux (réacteurs) par décennie". Mais le PDG se veut rasssurant : "On a déjà fait quatre par an", dans les années 1970-80, "c'est que c'est possible".

Aujourd'hui, seules deux centrales dotées d'EPR d'EDF sont en marche dans le monde, en Finlande et en Chine. Bientôt, l'EPR normand de Flamanville devrait voir le jour, avec 12 ans de retard.

Lancé en 1992 comme le top de la technologie nucléaire, sur une collaboration initiale franco-allemande, le réacteur pressurisé européen (EPR) a été conçu pour relancer l'atome en Europe, après la catastrophe de Tchernobyl de 1986, en promettant une sûreté et une puissance accrues. Mais le fleuron n'a eu de cesse d'accumuler les difficultés, sur fond de perte de compétences dans la filière, alors que la construction du dernier réacteur mis en service en France a commencé en 1991.

Aujourd'hui, bien qu'il y ait de nombreux projets sur la table, notamment avec le gouvernement français, EDF a du mal à tenir son calendrier... et ses coûts. C'est d'ailleurs un reproche qu'avait fait Bruno Le Maire au groupe.

Malgré tout, EDF se dit lui pleinement mobilisé pour parvenir à un modèle d'EPR2 optimisé et standardisé, tenant compte des pièges du passé. "Il faut simplifier la construction (...) standardiser le nombre et le type d'équipements", a expliqué Joël Barre, délégué interministériel au nouveau nucléaire. Pour EDF, l'objectif est d'atteindre un "effet de série", donc construire des réacteurs de manière industrielle pour être plus compétitif.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.