Glanage : les règles pour ramasser des légumes dans les champs des agriculteurs

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 05 octobre 2021 - 18:45
Image
Le glanage dans les champs n'est autorisé qu'après la récole des agriculteurs et sous certaines conditions
Crédits
Ricardo Soria / Unsplash
Le glanage dans les champs n'est autorisé qu'après la récole des agriculteurs et sous certaines conditions
Ricardo Soria / Unsplash

Dans quelles conditions est-il autorisé de récolter des pommes de terre, des citrouilles ou des carottes dans les champs d’agriculteurs ou de maraîchers ? Peut-on cueillir des pommes qui semblent oubliées sur un arbre ? Voici les règles à respecter avant de vous lancer dans le glanage.

Le glanage est une pratique ancestrale qui permettait jadis aux personnes les plus pauvres de mieux nourrir leur famille. Aujourd’hui, elle est encore pratiquée pour ces raisons mais, le plus souvent, les glaneurs passent dans les champs dans une démarche écologique et anti-gaspi. Avant d’investir un champ de pommes de terre ou de poireaux, voici les règles à respecter.

Lire aussi : Trois applis pour faire des économies au quotidien

Glanage autorisé après la récolte seulement

Le glanage est autorisé à condition que l’agriculteur ait déjà fait sa récolte. En somme, il s’agit de ramasser les quelques légumes qu’il aurait oubliés. Avant de vous lancer, il est donc judicieux de vous assurer que le propriétaire ou l’exploitant a bien terminé sa récolte. Pour éviter tout conflit, nous vous conseillons de vous renseigner directement auprès de lui. Notez que le glanage est interdit dans les champs clôturés. Pas question de franchir les fils barbelés installés par le propriétaire pour vous servir dans son champ.  

Pas d'outil, pas de concurrence commerciale

Le glanage n’est autorisé qu’à la main : il est interdit d’utiliser un outil tel qu’un râteau pour récolter davantage ou plus vite. L’idée n’est en effet pas de faire de la concurrence à l’agriculteur en vendant le fruit de votre récolte (mais de son travail).

Glanage interdit dans certaines communes

Pas question non plus de se cacher : le glanage n’est autorisé qu’en journée, au vu et su de tout le monde. Si le glanage est officiellement autorisé depuis un édit royal d’Henri II datant du 2 novembre 1554, toujours en vigueur, il est interdit dans certaines communes par arrêté municipal (article 19 de loi pénale du 9 juillet 1888 sur la police rurale).  Renseignez-vous auprès de votre mairie.

Glanage autorisé mais grappillage interdit

Si l’on peut ramasser des pommes de terre oubliées, il est en revanche interdit de s’adonner au grappillage qui consiste à cueillir des fruits. Pommes, poires ou cerises qui restent sur leur arbre après récolte, pourront en effet être cueillies par leur propriétaire à l’occasion d’une seconde récolte.

Lire aussi : Antigaspi : l'Assemblée vote l'interdiction de la destruction des invendus non alimentaires

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.