L'Australie prévoit d'abattre 16.000 chevaux sauvages en trois ans, par hélicoptère

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 27 octobre 2023 - 16:00
Image
Chevaux sauvages
Crédits
Gene Devine - Unsplash
Gene Devine - Unsplash

Ils sont à la fois un symbole national et une menace pour l'écosystème. En Australie, les autorités de l'État de Nouvelle-Galles du Sud ont officiellement déclaré la guerre aux chevaux sauvages, les "brumbies". Elles prévoient d'en abattre près de 16.000 en trois ans, par hélicoptère.

Environ 19.000 chevaux sauvages vivent dans le parc national du Kosciuszko, dans le sud-est du pays. Le problème, c'est qu'ils sont considérés comme des animaux nuisibles, car ils augmentent l'érosion des sols, tuent la végétation, provoquent l'effondrement de terriers, sont en concurrence avec d'autres animaux pour la nourriture et les abris, et rendent les points d'eau insalubres.

En temps normal, les agents du parc éliminent ces chevaux sauvages au sol avec des armes à feu ou des pièges, ou les transfèrent ailleurs. Les autorités ont décidé de passer à la vitesse supérieure : l'abattage par hélicoptère.

Brièvement employée en 2000, cette méthode avait permis de tuer quelque 600 chevaux sauvages en trois jours. Mais les autorités locales avaient fait marche arrière devant l'indignation de l'opinion publique. Et pour cause ! Ces animaux sont un symbole national. Célébrés par l'emblématique poète du bush Banjo Paterson (1864-1941), connu pour sa glorification romantique du monde rural australien, ils sont aussi le surnom de l'équipe de rugby à XV de la capitale australienne appelée les "Brumbies".

"Ce n'était pas une décision facile à prendre, personne ne voudrait tuer des chevaux sauvages", a toutefois assuré Penny Sharpe, la ministre de l'Environnement de Nouvelle-Galles du Sud.

Finalement, les autorités de l'État de Nouvelle-Galles du Sud veulent abattre quelque 16.000 bêtes d'ici à l'été 2027, pour passer de 19.000 à 3.000.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.