Le miscanthus : une plante vertueuse qui pourrait remplacer le plastique

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 13 septembre 2021 - 18:27
Image
Un champ de miscanthus
Crédits
Pixabay
Un champ de miscanthus
Pixabay

Le miscanthus ne vous parle probablement pas encore. Cette plante originaire de l’Asie du sud-est commence à faire parler d’elle. À la fois rentable et écologique, cette plante pourrait remplacer l’hydrocarbure du plastique dans peu de temps. Elle demande peu d’entretien : pas d’arrosage, pas de pesticide, pas d’engrais. Dotée d’une durée de vie qui oscille entre 15 et 20 ans, cette plante est apparue dans les champs français, il y a une douzaine d’années. On trouve notamment des productions de miscanthus dans le Calvados ou en Bretagne. Actuellement, le miscanthus est utilisé en tant que combustible, litière ou paillage. Des entrepreneurs de Seine-et-Marne, de l’entreprise Polybiom, se sont lancés un défi : utiliser le miscanthus pour remplacer le pétrole présent dans le plastique. Explications.

Pour être transformé en matière 100 % biodégradable, le miscanthus passe par trois étapes. Première étape, la tige de la plante est micronisée, « sa paille réduite en bouillie va être plongée dans un bain d’eau pour produire une décantation du produit actif pendant quelques heures », selon Kaizen Magazine. Ensuite, l’extrait de miscanthus subit une filtration avant la polymérisation. Dernière étape : le miscanthus est devenu une pâte qui est mélangée à de la gélatine de porc ou de bœuf. « On se retrouve avec une matière à base d’eau, de plante et d’animal : 100 % naturelle ! Une gélatine autre qu’animale n’aurait aucun intérêt puisque des adjuvants compris dedans élimineraient le taux de biodégradabilité », explique Olivier Suty, directeur général de la société d’économie mixte Moret Seine & Loing (MSL), membre de la société Polybiom.

L’entreprise MSL produit entre six à huit tonnes par mois de miscanthus qu’elle vend ensuite sous forme de pâte à des entreprises qui la transformeront en produit fini. Cette culture de miscanthus est intéressante car elle n’est pas en concurrence avec les cultures céréalières : le miscanthus est essentiellement planté sur des terres agricoles à vocation non alimentaires ou sur des sols non agricoles, comme le précise l’entreprise Polybiom.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.