Le mont Blanc, "source de fascination", mesuré une nouvelle fois

Auteur(s)
Par Charlene PERSONNAZ et Amélie HERENSTEIN - AFP
Publié le 05 octobre 2023 - 13:15
Image
Mont Blanc
Crédits
Andrea Caramello - Unsplash
Andrea Caramello - Unsplash

Le mont Blanc, sommet de l'Europe occidentale à la frontière franco-italienne, a été mesuré en septembre dernier à 4.805,59 mètres, soit 2,22 mètres de moins qu'en 2021, a annoncé jeudi une équipe de géomètres-experts français, laissant le soin aux scientifiques "d'expliquer ce phénomène".

Bardées d'outils de pointe et équipées pour la première fois d'un drone, une vingtaine de personnes réparties en huit cordées ont gravi le géant blanc mi-septembre afin d'effectuer plusieurs jours durant des relevés point par point, comme elles le font tous les deux ans depuis 2001.

Il s'agit de la 12ᵉ édition de cette opération qui vise notamment à modéliser la calotte glaciaire et à collecter des données scientifiques sur l'impact des évolutions climatiques sur les montagnes alpines, précisent les participants à cette initiative, lancée en 2001 par la chambre des géomètres-experts de la Haute-Savoie — un département limitrophe de l'Italie notamment, qui regroupe aujourd'hui plusieurs partenaires.

"Je vous annonce que cette année la mesure du mont Blanc était de 4805,59 mètres. On a une variation de 2,22 mètres" par rapport à la précédente mesure de 2021, a indiqué Jean des Garets, président de la chambre lors d'un point presse à Chamonix.

"Charge maintenant aux climatologues, glaciologues et autres scientifiques d’exploiter toutes les données recueillies et d’avancer toutes les hypothèses pour expliquer ce phénomène", concluent les experts, en soulignant que leur propre rôle se cantonne à "accumuler les données pour les générations futures".

Selon M. des Garets, le fort écart par rapport à 2021 est à "mettre en perspective".

"A-t-on déjà eu une variation aussi forte ? La réponse est oui", a-t-il noté, en précisant qu'elle pouvait refléter les variations pluviométriques de l'été et en appelant à ne pas "utiliser (la mesure) pour raconter n'importe quoi".

"Le mont Blanc pourrait très bien être beaucoup plus haut dans deux ans", lors de la prochaine mesure, a-t-il souligné.

Complexe dunaire

Lors de la dernière expédition du même type, en 2021, le toit des Alpes avait été mesuré à 4.807,81 mètre, soit près d'un mètre en moins que la mesure réalisée en 2017 (celle de 2019, très basse, avait été tenue secrète, car jugée peu représentative). À l'inverse, c'est en 2007 qu'avait été relevée l'altitude la plus élevée (4.810,90 m).

Ces variations n'ont rien d'étonnant, avertissent les géomètres, car "depuis la nuit des temps, l’altitude du mont Blanc oscille continuellement".

Le sommet "rocheux" de la montagne culmine à 4.792 m, mais c'est l'épaisseur de la couche de "neiges éternelles" qui le recouvre, fonctionnant comme une énorme congère, qui "varie en fonction des vents d'altitude et des précipitations", avaient-ils détaillé en 2021.

L'altitude du sommet varie également selon les saisons, le mont Blanc étant un complexe dunaire où le vent, plus violent en hiver, rabote davantage la neige qu'en été. Le sommet est donc plus haut à la fin de la belle saison qu'au printemps.

Alors que la fonte des glaciers s'accélère sous l'effet du réchauffement climatique, qui affecte particulièrement l'arc alpin, l'un des membres de l'équipe, Denis Borel, avait appelé à "rester humble" et à ne "pas tirer de conclusion hâtive sur des mesures qui ont été réalisées uniquement depuis les années 2001 avec la précision" actuelle.

Les glaciers européens, particulièrement vulnérables à la hausse des températures en raison de leur altitude relativement basse, ont perdu environ un tiers de leur volume entre 2000 et 2020, selon des données compilées par des scientifiques.

La fonte subie par les glaciers des Alpes françaises durant l'été 2022 a été décrite comme exceptionnelle, représentant environ 5 à 7% de la masse glaciaire restante selon des glaciologues.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.