Alerte info - Paris : un militaire de l'opération sentinelle attaqué au couteau, l'agresseur tenait des propos sur Allah [MAJ]

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 15 septembre 2017 - 10:39
Image
Un militaire de l'opération Sentinelle à Lorient le 6 août 2016
Crédits
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives
L’agresseur, qui a attaqué ce vendredi matin un militaire à Paris, était armé d'un couteau.
© JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives
Un militaire de l'opération sentinelle a été agressé au couteau ce vendredi matin à Paris alors qu'il patrouillait à la station de métro de Châtelet-les-Halles. Maîtrisé et interpellé, l'homme tenait des propos faisant référence à Allah selon une source policière. [Mise à jour à 10h36: le parquet antiterroriste a été saisi].

Ce vendredi 15, alors qu'il patrouillait à la station de métro de Châtelet-les-Halles à Paris, un militaire de l'opération sentinelle a été agressé par un individu aux alentours de 6h30. D'après les premières informations divulguées, l'agresseur, inconnu des services de police, était armé d'un couteau et tenait des propos faisant référence à Allah, selon une source policière. Il a rapidement été maîtrisé et interpellé par les militaires. Aucun blessé n'est à déplorer. La brigade criminelle a été saisie de l'enquête.

[Mise à jour à 10h36]: Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête. 

 

Bien qu'ayant un casier judiciaire vierge et étant inconnu de la police, l'agresseur était connu des services de renseignements pour sa proximité avec des idées radicales, selon BFMTVRapidement après l'attaque, la ministre des Armées Florence Parly a réagi au micro d'Europe 1 saluant dans un premier temps "l'efficacité des soldats de Sentinelle dans cette mission de protection". "Nous n'en savons pas plus sur les intentions de l'agresseur, qui a été arrêté", a-t-elle ajouté précisant que cette nouvelle attaque "légitime pleinement" ce que le gouvernement souhaite entreprendre, "c'est-à-dire rendre ce dispositif encore plus imprévisible, encore plus indécelable pour les agresseurs potentiels". Pour rappel, l'exécutif a annoncé jeudi 14 que l'opération de protection Sentinelle, mise en place après les attentats de 2015, allait évoluer afin de gagner en souplesse et en efficacité mais que le dispositif ne sera, en aucun cas, allégé. La maire de Paris Anne Hidalgo a rapidement réagi à cette attaque, saluant "les soldats de l'opération Sentinelle qui ont encore su faire preuve de professionnalisme et de sang-froid dans leur mission".

Cette nouvelle attaque, qui cible encore une fois les militaires, intervient environ un mois après celle qui avait eu lieu à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), à l'ouest de Paris. Le 9 août dernier, six militaires avaient été blessés, dont trois sérieusement, par un homme au volant d'une BMW qui avait délibérément foncé sur eux devant leur casernement. Il s'agit de la septième action menée contre les forces armées depuis le début de l'année.

(Plus d'informations à suivre sur FranceSoir.fr) 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.