Antoine Daoust poursuivi devant les tribunaux correctionnels pour violences conjugales sur son épouse Malika Daoust

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 13 février 2024 - 13:24
Image
Antoine Daoust poursuivi
Crédits
France-Soir
Antoine Daoust poursuivi pour violences conjugales sur son épouse Malika.
France-Soir

L’affaire Fact & Furious, l'officine de fact-checking qui a fermé de manière précipitée fin novembre 2022, après avoir signé un contrat avec l’AFP, et qui a servi à blanchir de fausses informations, a fait couler beaucoup d’encre. À plusieurs titres : tout d’abord, grâce à l’enquête de France-Soir qui a montré les pratiques contraires à la déontologie journalistique d’Antoine Daoust ainsi que ses compères Rudy Reichstadt, Tristan Mendès-France, Alexander Samuel. Ensuite, de par les articles en soutien à Antoine Daoust qui ont été publiés dans L'Express ou Libération sans jamais prendre en considération les éléments à charge contre le personnage, ancien barman devenu journaliste. Enfin, parce que tout cela masquait les violences conjugales d’Antoine Daoust sur son épouse. Celle-ci a obtenu une première ITT (interruption totale de travail) de six jours, puis une seconde de quatre. Elle a en outre reçu des menaces de mort. Sur les réseaux sociaux, Malika Daoust a subi la foudre de tous les soutiens à son mari. À commencer par la journaliste de l’AFP Pauline Talagrand qui, plutôt que de prendre les alertes de Madame Daoust au sérieux, a préféré avertir Antoine Daoust, alors partenaire contractuel de l’AFP, en lui donnant le conseil suivant : "Vas-y mollo Antoine" (enquête France-Soir).

Malika Daoust a déposé plainte contre Antoine Daoust le 18 novembre 2022 pour des faits de violences graves. Mais il aura fallu près de 14 mois pour que l’ancien gérant de feu Fact & Furious soit renvoyé en correctionnelle par Claire-Marie de Agostini, du parquet de Castres, pour violences conjugales. Mme de Agostini, substitut du procureur, en charge notamment des violences intrafamiliales, avait évoqué à nos confrères de La Dépêche en 2022 "des affaires traitées en priorité par la justice qui multiplie notamment les comparutions immédiates. Il y a eu une accélération des procédures avec des jugements dans les six mois."

 

"Un temps bien plus long que pour le député Quatennens", déplore Maître Protat, l’avocate de Madame Daoust (et de France-Soir et l'association Bonsens) qui ajoute : "Cela ne contribuera pas à rassurer les femmes victimes de violences conjugales." Rappelons qu'à l'époque même de l'affaire Daoust, le député LFI Adrien Quatennens avait été auditionné pour violence sur son épouse, ce qui avait été rapporté par l’AFP, puis condamné à quatre mois de prison avec sursis...

Pour Me Protat, "après une enquête de plus d’un an, il est normal que M. Antoine Daoust soit enfin renvoyé en correctionnelle pour violence conjugale à l'encontre de son épouse. Si, en 2022, l’AFP n’avait pas jugé bon de parler de cette affaire alors qu’elle avait publié des articles sur l’affaire Quatennens, espérons que cette fois-ci le communiqué que nous allons lui transmettre fera l’objet d’une dépêche. Une des journalistes, Pauline Talagrand avait pourtant été alertée par ma cliente et n’avait pas jugé bon de donner suite."

De son côté, Malika Daoust nous a déclaré : "Cette décision a été longue à venir. Elle est importante pour toutes les femmes victimes de violences conjugales et il ne faut pas hésiter à porter plainte malgré les menaces et le harcèlement que l’on peut subir sur les réseaux sociaux."

Selon le journal La Croix, en 2022, on a recensé, en 2022 en France, 244 300 victimes de violences conjugales, majoritairement des femmes. 

 

À LIRE AUSSI

Image
F&F
Onde de choc au sein des réseaux du fact-checking : que se cache-t-il derrière la disparition subite de l'officine Fact & Furious  ?
ENQUÊTE - Depuis plusieurs mois, FranceSoir enquête sur la “harcelosphère“ qui gravite autour de l’IHU Méditerranée dirigé par le Pr Raoult, mais aussi sur le rôle et ...
28 novembre 2022 - 06:30
Société
Image
Libération
Libération et l'art de la manipulation : un complot par récit réécrit
EDITO - Paru seulement 10 heures après l’enquête de FranceSoir, l’article rédigé par le service CheckNews de Libération sur le scandale Fact & Furious est un cas d...
10 décembre 2022 - 18:30
Opinions
Image
La face obscure du fact-checking français
La face obscure du fact-checking français. Nouvelles révélations à propos d’Antoine Daoust (Fact&Furious) en lien avec la « harcelosphère », partie 4
Notre enquête à propos de la « harcelosphère » - dont a été principalement victime l’Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée (IHU) et son ancien président Didier...
30 décembre 2022 - 14:01
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.