Attentat déjoué : les parents d'élèves d'une école strasbourgeoise choqués après l'arrestation d'un animateur

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 22 novembre 2016 - 13:52
Image
Dans une école.
Crédits
©Jeff Pachoud/AFP
Sur les sept personnes arrêtées dans le cadre de cette opération de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), quatre l'ont été dans la capitale alsacienne et trois à Marseille.
©Jeff Pachoud/AFP
Un animateur strasbourgeois fait partie des sept personnes interpellées ce week-end au cours de l'opération antiterroriste menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Interrogés, les parents d'élèves décrivent unanimement un homme "gentil" et apprécié des enfants.

L'incrédulité régnait ce mardi 22 chez les parents d'élèves de l'école strasbourgeoise dont un animateur a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche au cours d'une opération qui a permis, selon le ministre de l'Intérieur, de déjouer un attentat. Choqués, les parents d'élèves interrogés décrivent unanimement un animateur "gentil" et apprécié des enfants.

Sur les sept personnes arrêtées dans le cadre de cette opération de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), quatre l'ont été dans la capitale alsacienne et trois à Marseille. Parmi les Strasbourgeois figure cet employé du périscolaire âgé de 37 ans, en poste dans une école du quartier de la Meinau. Deux pistolets automatiques ont été saisis chez lui lors d'une perquisition.

"Je suis surprise et j'ai du mal à y croire. C'est quelqu'un de souriant, sociable, très attentionné avec les enfants", explique une mère qui fréquente l'établissement depuis quatre ans. "Il avait l'air bien dans ses baskets. Je n'en veux pas à l'école car c'est quelqu'un que j'aurais embauché moi-même", ajoute-t-elle. "Mes enfants le connaissaient, ils l'aimaient bien. Ils faisaient des jeux avec lui après la cantine", raconte Leïla, mère de deux enfants de CE1 et CM1. "Cela fait quand même peur, on ne sait pas ce qu'il y a dans la tête des gens", soupire-t-elle.

Des adjoints au maire de Strasbourg doivent participer à 16h à une réunion d'information dans l'école, à laquelle sont conviés les parents d'élèves. "C'est logique qu'on ait des équipes un peu secouées. Il n'y avait aucun signe avant-coureur. Nos équipes se demandent si elles ont raté quelque chose mais on leur dit +non, vous n'avez rien raté+", explique Mathieu Cahn, adjoint à la mairie de Strasbourg, présent à l'école à l'ouverture mardi matin.

L'élu décrit, lui aussi, un animateur "plutôt apprécié des enfants", un "agent bien noté". "Il n'y a aucune raison que le fonctionnement de l'école soit perturbé", estime-t-il, tout en soulignant une "inquiétude légitime". Parmi les sept personnes interpellées au cours du week-end, "six étaient inconnues des services de renseignement", a indiqué lundi à la presse le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Le septième suspect, un Marocain de 26 ans résidant au Portugal, était surveillé par les services locaux depuis l'été 2015 et avait été signalé aux autorités françaises, a précisé la police portugaise.

 

À LIRE AUSSI

Image
Bernard Cazeneuve sérieux
Un nouvel attentat déjoué affirme Cazeneuve, 7 interpellations à Strasbourg et à Marseille
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé ce lundi qu'un nouvel attentat a été déjoué. Au total, les forces de l'ordre ont procédé à sept interpellations ...
21 novembre 2016 - 12:43
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Lang
Sur scène ou en backstage, les spectacles de Jack Lang en politique ne manquent jamais de piment
Dans le sillage de Jack Lang, la politique, la culture et les histoires de mœurs se mêlent dans une drôle d’odeur de soufre. Une ombre plane récurrente, celle des scan...
11 mai 2024 - 09:08
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.