Attentats du 13 novembre: le plan de Daech était encore plus vaste et meurtrier

Attentats du 13 novembre: le plan de Daech était encore plus vaste et meurtrier

Publié le 06/09/2016 à 16:06 - Mise à jour à 16:13
©Benoît Tessier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le carnage perpétré par les djihadistes de Daech le 13 novembre dernier aurait dû être d'encore plus grande ampleur, avance CNN. La chaîne américaine, qui a pu consulter des milliers de documents transmis par les services de renseignement européens, avance même que le plan initial des terroristes prévoyait de frapper simultanément d'autres pays européens.

Le 11 septembre français que sont les terribles attentats de Paris auraient pu être bien pire. C'est ce constat, pourtant difficilement imaginable, qu'avance CNN dans une longue enquête publiée lundi 5. Le plan initial de Daech visait ainsi plusieurs autres sites en France et en Europe, selon les milliers de documents exploités par la chaîne américaine. Le média révèle également que des kamikazes qui ont échoué à arriver à temps pour participer aux attaques du 13 novembre avaient planifié de nouveaux attentats.

Les comptes-rendus d'interrogatoires, notes et autres documents divers auxquels les enquêteurs de CNN ont eu accès confirment que les terroristes voulaient perpétrer une opération bien plus vaste. Les kamikazes auraient ainsi reçu l'ordre de s'en prendre, en plus du Bataclan, des bars de l'est de Paris et du Stade de France, à une zone commerciale et un supermarché. Les Pays-Bas et le Royaume-Uni auraient également dû être frappés ce jour-là.

L'existence d'au moins un "quatrième commando" est avancée par CNN. Partis de Raqqa, la capitale de Daech en Syrie, au moins deux autres kamikazes, l'Algérien Adel Haddadi et le Pakistanais Muhammad Usman, ont ainsi été retardés en Grèce après avoir été arrêté sur l'île de Leros pour détention de faux passeports. Via la route des réfugiés, ils n'ont ainsi pu arriver en Autriche, où ils devaient retrouver un troisième comparse, le Marocain Abid Tabaouni, que le lendemain du 13 novembre.

Haddadi et Usman ont été interpellés en décembre 2015 dans un centre de réfugiés, alors qu'ils avaient passé de nombreux coups de fil et cherchaient à prendre un train pour Paris où ils planifiaient une nouvelle action terroriste, d'après les documents consultés par CNN. Tabaouni, qui avait échappé à ce coup de filet, a lui été arrêté cet été, en juillet, à Bruxelles.

Tout, notamment la présence des numéros des uns et des autres dans leurs téléphones respectifs, ainsi que des photos de djihadistes posant devant un drapeau de Daech enregistrées dans les mêmes portables, indique que les trois hommes étaient bien en lien. Tous avaient également le numéro d'Abdelhamid Abaaoud, logisticien présumé des attentats de Paris abattu le 18 novembre dans un squat de Saint-Denis en compagnie de deux complices, après avoir participé activement au mitraillage des terrasses.

Enfin, toute l'opération aurait été coordonnée depuis la Syrie par un certain Abou Ahmad. Les commandos terroristes n'avaient ainsi reçu que le strict minimum nécessaire à la réalisation de leur funeste projet, tant en termes de moyens que d'informations. Ils savaient seulement qu'ils devaient aller en France "pour faire quelque chose de bien pour Dieu", a confié Haddadi, membre du "quatrième commando", lors d'un interrogatoire.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le plan initial de Daech était d'attaquer encore plus de cibles simultanés, et pas seulement à Paris, et n'a échoué que grâce au hasard.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-