Béziers : un proche des frères Merah arrêté pour apologie du terrorisme

Auteur(s)
VL
Publié le 17 septembre 2015 - 14:07
Image
Deux ans après les faits, les policiers auraient acquis la conviction que Mohamed Merah aurait commis un braquage entre ses attaques terroristes.
Crédits
©Sipa
Le suspect aurait connu Mohamed Merah, l'auteur des tueries de mars 2012
©Sipa
Un homme présenté comme proche des frères Merah a été placé en garde à vue mardi 15 à Béziers pour apologie du terrorisme. Il aurait notamment affiché son soutien à Daech, et une arme a été retrouvée chez lui.

Un homme d'une quarantaine d'années a été interpellé mardi 15 pour apologie du terrorisme à Béziers (Hérault), selon des sources judiciaires. Il est considéré comme un proche des frères Merah dont Mohamed, l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban de mars 2012.

L'homme tient un fast-food à Béziers au style assez particulier. Outre le fusil d'assaut qui fait office de logo, il propose des menus aux intitulés plutôt belliqueux tels que "C4" (un explosif militaire), "AK47" ou "M16" (des fusils d'assaut) ou "Grenade". Du simple "marketing" selon le propriétaire, qui a été placé en garde à vue.

Mais au-delà des menus du restaurant, l'homme aurait également un comportement équivoque, portant régulièrement, selon Europe-1, un T-shirt estampillé "Daech" en arabe (l'acronyme de l'Etat islamique). Une mise en avant du groupe terroriste qui s'accompagnerait du port habituel d'une cartouchière vide. Début septembre, son compte Facebook avait été fermé car il y mettait en avant des vidéos de propagande islamiste. Il en avait alors ouvert un autre sur la version russe du réseau social.

Les enquêteurs ont perquisitionné le domicile du suspect et y ont découvert un fusil. L'homme était déjà connu de services de police et de renseignement. Il faisait l'objet d'une fiche "S" (Sûreté de l'Etat) qui recense notamment les personnes ayant des liens plus ou moins étroits avec les mouvances terroristes. Il avait déjà été condamné à deux ans de prison dont un avec sursis pour détention de six kilos de cannabis, de deux fusils d'assaut et d'une arme de poing.

Le suspect devrait être déféré ce jeudi devant la justice mais son dossier ne devrait cependant pas, en l'état, être transmis au parquet antiterroriste.

L'apologie du terrorisme est punie d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à cinq ans, sept "lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne".

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Deux ans après les faits, les policiers auraient acquis la conviction que Mohamed Merah aurait commis un braquage entre ses attaques terroristes.
L'enquête sur les tueries de Mohamed Merah se clôture
Les juges antiterroristes qui enquêtaient sur les assassinats perpétrés par Mohamed Merah ont indiqué, ce vendredi, avoir terminé leurs investigations. Plus de trois a...
10 juillet 2015 - 20:49
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.